Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 06:58

Pour un petit weekend prolongé ou des vacances dépaysantes en France, nous vous conseillons un charmant hôtel au cœur des calanques de Piana en Corse. Ce village juché à 438 mètres d’altitude fait face au golfe de Porto. L’hôtel des roches rouges dont le nom fait référence à la couleur des roches qui l’entourent propose une vue magnifique sur le petit village de Piana, les calanques et surtout la mer d’un bleu azur. La bâtisse date de 1914 et a conservé son style belle-époque, la magie de cet hôtel est de vous transporter dans un autre temps. D’ailleurs il faudra vous adapter aux conditions de l’époque, et oui au début du vingtième siècle la climatisation n’existait pas encore. C’est peut-être le seul défaut de cet hôtel mais on peut faire sans climatisation, avec l’aide des ventilateurs et de la grande hauteur sous plafond pour affronter les grosses chaleurs. Les personnes qui supportent très mal la chaleur (et il peut faire très chaud en Corse l’été) peuvent envisager d’y aller en mai ou juin.

B1

A la sortie de Piana, le bâtiment domine le paysage environnant. 

Comme vous le comprenez, tout l’intérêt de cet hôtel est d’avoir des chambres avec vue sur mer. Ne vous trompez pas lors de la réservation, vous seriez grandement déçus à l’arrivée ! A noter, si vous partez à plusieurs, trois chambres se partagent une grande terrasse privée. 

b2

La vue depuis les chambres (cliquez sur l'image pour la voior en plein écran)

Pour les plus romantiques, nous vous conseillons de prendre un apéritif sur la terrasse de l’hôtel au coucher du soleil, vous allez être enivrés par ce spectacle. Après l’apéro, vous pourrez savourer un délicieux dîner gastronomique dans la grande salle de restaurant classée monument historique. Pour ne rien gâcher, le service est excellent, dirigé de main de maître par la patronne.

b3

La salle du restaurant

Ne ratez pas cet endroit, tout le charme de l’hôtel est d’être authentique contrairement à certains hôtels luxueux trop stéréotypés et manquant de personnalité.

 

Laura

Partager cet article
Repost0
21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 08:34

En ces temps frisquets, il est bon de connaître des refuges, des endroits où un bon feu de cheminée viendrait réchauffer nos pieds engourdis par une longue marche sous une température trop basse… L’équipe d’Advel a profité d’un mois de janvier sibérien pour tester plusieurs lieux parisiens proposant un beau feu de cheminée. Voici nos coups de cœur.

Le 1728

Le 1728 est un délicieux anachronisme situé en plein cœur de Paris, à deux pas de Madeleine. Niché rue D’Anjou, cet hôtel particulier construit en 1728 (d’où son nom aujourd’hui) s’appelle en réalité l’hôtel Mazin La Fayette. L’aspect esthétique tant extérieur qu’intérieur semble ne pas avoir évolué depuis la moitié du XVIIIème siècle et les salons en enfilades nous ramènent au siècle des lumières. Pourtant ce résultat est le fruit d’une longue restauration qui s’achève tout juste. L’intérieur fait la part belle aux tableaux français et italiens des XVIIème et XVIIIème siècle et se pare d’un mobilier en harmonie.

Si l’on peut y dîner toute l’année, le samedi après-midi en hiver (d’octobre à fin avril) on peut également y prendre le thé. Assis dans le salon de musique, vous pourrez alors déguster une délicieuse pâtisserie d’Arnaud Lahrer (meilleur ouvrier de France) en vous réchauffant devant un vrai feu de bois crépitant dans la cheminée Louis XVI.

1728

Le bar 30

Vous n’aurez pas à aller très loin pour vous rendre dans notre deuxième coup de cœur, puisqu’il s’agit du Bar 30, le bar de l’hôtel Sophitel situé rue Boissy d’Anglas. Le bar 30 s’inspire, vous l’aurez deviné, des années trente ce qui est une parenthèse rafraichissante alors que tout le monde ne jure que par les années 50 et 60 aujourd’hui. Cheminée en marbre noir, murs lambrissés, frise art déco, bar en bois sculpté, le dépaysement est total.

La salle de taille raisonnable (une trentaine de places) est animée par la belle cheminée devant laquelle trônent deux canapés très confortables… et très prisés, il faudra être chanceux pour pouvoir s’y installer. Heureusement, les tables disposent de fauteuils confortables et l’atmosphère est plutôt calme et reposante. La carte propose des cocktails originaux ou plus classiques mais malheureusement un choix plus limité en accompagnements salés...

30

L’atelier Maître Albert

Après un salon de thé et un bar, place au restaurant. L’atelier maître Albert est situé rue… maître Albert, sur la rive gauche à deux pas de Notre Dame. Il s’agit d’un des restaurants parisiens de Guy Savoy dont la particularité est d’être une rôtisserie. La cuisine y fait la part belle aux produits, sans sophistication. Attention cependant, hors menu (entrée, plat, dessert fixes à 35€) l’addition peut vite être corsée…

Encadrée par la rôtisserie et une majestueuse cheminée en pierre de taille, la salle principale est une alliance de tradition et de modernité. Les murs noirs seulement égayés de quelques tableaux colorés contrastent avec le pan de mur clair sur lequel s’appuie la cheminée. L’ensemble est réussi et le cadre apaisant.

Maitre Albert 01-3c3e3b7c988f491c1c1be248d951999c

Partager cet article
Repost0