Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 06:00

L’automobile et les montres de poignet sont des inventions quasiment contemporaines (fin du XIXème siècle) s’adressant toutes deux majoritairement aux hommes qui apprécient les belles mécaniques. Il n’est donc pas surprenant de voir des liens forts se tisser entre les deux domaines et aujourd’hui de nombreuses marques horlogères proposent des montres adaptées à l’univers automobile ou inspirées des voitures de sport. J’avais déjà écrit un article court sur les liens entre horlogerie et voitures, intéressons nous aujourd’hui plus en détail aux montres automobiles.

SMTTM-Steve-McQueen4

Steve McQueen

Les caractéristiques d’une bonne montre de conduite

Les montres automobiles peuvent être perçues comme des gadgets pour gens fortunés, de même qu’une montre horlogère de plongée aujourd’hui a plus de chance de faire la vaisselle que d’explorer les fonds marins… Néanmoins, les montres automobiles répondent souvent à un cahier des charges précis et offrent des fonctionnalités très pratiques pour le conducteur.

La fonction principale d’une montre est de donner l’heure mais lorsque l’on conduit il peut être dangereux de détourner la tête trop longtemps pour lire l’heure, a fortiori si on roule vite. La première contrainte d’une montre automobile est donc d’être parfaitement lisible, certaines marques vont jusqu’à utiliser des cadrans en diagonale (le chiffre 12 est situé à la place habituelle du 1 ou du 2). Plus fréquemment, les marques utilisent des matériaux luminescents pour favoriser la lecture dans la pénombre.

photomonaco3 (1)

Différentes version de Tag Heuer Monaco

Outre l’affichage de l’heure, une montre automobile est souvent dotée de fonctions annexes comme un chronographe et un tachymètre. En effet, vitesse et mesure du temps sont liés ; le tachymètre permet de déterminer la vitesse à laquelle on roule en chronométrant le temps que l’on met entre deux bornes kilométriques. La fonction chronographe permet plus simplement de mesurer les performances des bolides, que ce soit les temps au tour ou les accélérations.

Pour finir, une montre automobile se doit d’être robuste et utilisable aisément ; par exemple, les boutons d’un chrono doivent pouvoir être manipulables avec des gants. Les matériaux composant la montre se rapprochent donc souvent de ceux utilisés en automobile : acier résistant ou titane léger, bracelets en caoutchouc…

Les partenariats : un vecteur d’image incontestable

Les marques de montre savent bien que proposer des produits en partenariat avec le monde automobile est un avantage non négligeable en termes d’image. Des partenariats existent depuis la première moitié du XXème siècle mais le phénomène s’est développé au cours des années 90.

Parmi les unions les plus connues il y a bien sur celles entre des marques automobiles et les maisons horlogères : Parmigiani propose des montres Bugatti, Ferrari fait confiance à Cabestan, Frédéric Constant fait revivre Austin Healey, Breitling propose une gamme de montres Bentley…

photo11

Les marques automobiles ne sont pas les seules à avoir les faveurs des horlogers, les circuits mythiques sont aussi de la partie. Tag Heuer vend des chronographes Monaco et Silverstone, Rolex propose le cultissime Daytona… Et quand ce n’est pas les circuits, ce sont les courses légendaires qui sont reprises sur les cadrans horlogers : les Mille Miglia chez Chopard, le Tour Auto chez Audemars Piguet et même le championnat de Formule 1 en entier avec Hublot !

La sélection Cresus

Pour illustrer cet article, Advel et Cresus ont sélectionner plusieurs montres automobiles en vente actuellement sur le site Cresus.fr (ou dans les boutiques physiques de Cresus). Plus d'informations sont disponibles en cliquant sur les noms des montres.

 

Tag Heuer Monaco Steve Mc Queen

tag heuer monaco steve mc queen

En rupture avec son temps, TAG Heuer crée en 1969 la première boîte carrée étanche de l’histoire de l’horlogerie. En 1970, Steve McQueen l’adopte et la porte à son poignet dans Le Mans, célèbre film sur la course automobile. Il suffit à faire de notre Monaco une icône. Développée dans l’univers de la course automobile, la Chrono Monaco restera pour toujours dans le circuit grâce à son alliance parfaite entre glamour et sport


Chopard Mille Miglia Chronograph

Chopard Mille Miglia chronograph

La passion de Chopard pour la course automobile fait désormais partie de l’identité de la marque qui sponsorise la course italienne des Mille Miglia, depuis 1988. C’est en l’hommage de cette course d’exception que la marque a édité ses chronos du même nom, qui n’ont jamais démérité.


Rolex Cosmograph Daytona

Rolex Daytona

La naissance des premiers chronographes Rolex proposés pour les circuits automobiles remonte aux années 1930. L’esprit de ces montres de compétition pour pilotes professionnels est incarné par la Rolex Oyster Perpetual Cosmograph Daytona. Cette montre, qui porte le nom de la ville de Daytona Beach en Floride où se déroule le Daytona International Speedway, a notamment été portée par Tom Kristensen, et sublimée par bien d’autres personnalités.

 

Jaeger-LeCoultre Amvox II

JLC Amvox 2

Jaeger LeCoultre et Aston Martin, c’est l’histoire d’une association entre deux marques de prestige dont les valeurs convergent pour donner le meilleur de chacune. Leurs noms aussi s’associent pour donner la collection AMVOX, contraction d’Aston Martin et Memovox, modèle phare de la manufacture.

 

Tag Heuer Silverstone chronograph

tag heuer silverstone

La montre Heuer Silverstone est née en 1974, et porte le nom du circuit automobile éponyme, le circuit de Silverstone, connu pour avoir accueilli de grandes courses, et les plus grands pilotes du monde tels que Juan Manuel Fangio, Jo Siffert, Alain Prost, Ayrton Senna, Mika Hakkinen, Lewis Hamilton, David Coulthard. En 1974, pour rendre hommage aux victoires de ces grands noms de la course automobile Heuer sort le chonographe Silverstone, aux accents sportifs et vintage.


Breitling For Bentley - Flying B Chronographe

Breitling Flying B

Luxe et prestige sont au rendez-vous avec cette montre des collections Breitling for Bentley, avec un boîtier de forme rectangulaire, qui rappelle l’allure d’un coupé Bentley.

Quant à son nom vous l’aurez compris, il le tire du B volant, autrement dit de la figure de proue des automobiles de la marque Bentley!


Découvrez davantage de montres automobiles !

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2013 2 08 /10 /octobre /2013 06:50

Le mouvement perpétuel est un des grands phantasmes des ingénieurs. En horlogerie, cette quête d’absolu accoucha entre autre des fabuleuses pendules Atmos de Jaeger Lecoultre dont nous vous reparlerons très bientôt. Malheureusement, le mouvement de l’Atmos est pour le moment inadaptable sur les montres. Les amateurs doivent donc se contenter de montres aux réserves de marche limitées…

La réserve de marche d’une montre (temps après lequel elle s’arrête) atteint généralement 42h, voire 46h. Or cette durée est souvent insuffisante si le porteur cède à une infidélité horlogère durant un weekend. Les manufactures ont donc rivalisé d’ingéniosité pour améliorer la réserve de marche de leurs modèles ; nous verront qu’une réserve de marche de plus de 72h peut s’envisager comme une complication de haute horlogerie.

1

A Lange & Söhne 31, comme son nom l’indique, 31 jours de réserve de marche !

Une montre mécanique fonctionne grâce à un ressort qui se détend progressivement et que l’on remonte manuellement ou via un balancier. Pour gagner en autonomie il existe deux pistes à étudier : rendre la montre moins énergivore ou augmenter la durée de fonctionnement du ressort.

Pour qu’une montre consomme moins d’énergie il faut réduire drastiquement les frottements, donc améliorer l’échappement qui concentre entre la moitié et les trois quarts des pertes par friction. Audemars Piguet ou Ulysse Nardin en sont spécialistes. L’utilisation du silicium ou de roulements à billes permet d’améliorer également les performances. Le principal point noir est financier : les échappements sus-cités sont inabordables et les matériaux perfectionnés augmentent également sensiblement la facture finale…

dsc07829

Parmi mes coups de cœur, citons l’Eterna Madison Three Hands avec un barillet sur roulement à billes.

L’autre piste pour améliorer la réserve de marche est de jouer sur la rigidité ou la longueur du ressort : en se détendant plus lentement ou plus longuement, on augmente d’autant l’autonomie. En revanche, un problème apparait rapidement : la gestion du couple. En effet, un ressort aura tendance à se détendre plus vite au début et plus lentement à la fin. Du coup, la montre avance lorsque le ressort est encore très tendu et au contraire retarde quand le ressort est presque complètement détendu. Les manufactures horlogères ont donc du développer des parades. Parfois, sur des réserves de marches conséquentes de plusieurs jours, les ingénieurs bloquent le premier et le dernier jour pour éviter ces zones trop imprécises. Certaines marques ont développé des échappements très complexes pour canaliser et égaliser la force du ressort, on parle d’échappement à force constante. L’utilisation d’une transmission utilisant une fusée, pièce conique permettant de régulariser le couple du ressort est également possible.

22630

La Millenary d’Audemars Piguet dispose d’une réserve de 9 jours, ramenée à 7 jours pour éviter les premier et dernier jours, trop imprécis.

Ces derniers mécanismes sont extrêmement couteux, aussi certaines marques ont recours à un mécanisme plus « simple » : utiliser plusieurs barillets (contenant chacun un ressort) ! Il s’agit alors de concevoir un mécanisme autorisant une répartition égale entre les différents barillets.

Au final on se rend bien compte que proposer une réserve de marche égale ou supérieure à trois jours s’apparente bel et bien à la plus haute horlogerie et est au moins aussi désirable que bien des complications aujourd’hui surestimées…

 

4

La Reverso Grande Reserve (c’est son nom !) offre 8 jours de réserve de marche. Ici une version avec indication sautante de la RdM ou comment combiner deux complications de haute horlogerie.

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 12:03

A quelques jours du deuxième anniversaire de la mort de Gérald Genta, Advel revient sur l’apport de cet homme de génie au monde de la haute horlogerie.

Tout amateur de montres connait au moins un dessin du à Gérald Genta. En effet, cet horloger-designer est à l’origine de plusieurs montres cultes dont la Royal Oak d’Audemars Piguet, La Nautilus de Patek Philippe, L’Ingénieur d’IWC… Sans compter les montres qu’il dessina pour ses propres marques !

 

B1De gauche à droite : Royal Oak, Ingénieur, Nautilus 

Gérald Genta est né en 1931 en suisse et commença à travailler pour l’horlogerie au début des années 1950, après un diplôme en joaillerie. Pendant plusieurs années il  dessina des montres ou des composants (cadrans, boitiers, bracelets…) pour diverses marques horlogères ou sous-traitants. Ses premiers dessins s’achetaient pour 15 francs suisse ! Il participa ainsi à la création de plusieurs modèles chez Hamilton, Benrus etc… Il signa ensuite plusieurs contrats avec différentes marques dont Universal Genève pour qui il créera la Polerouter conçue pour résister aux champs magnétiques subis lors du survol du pôle nord.

Gérald Genta crée sa propre marque à son nom en 1969. Dès le début, il se concentra sur les montres à complications et notamment l’une de ses marques de fabrique : les montres à sonneries. Répétitions des quarts ou grandes sonneries, les créations de Gérald Genta passionnent les amateurs. D’autant que le suisse casse les codes établis par l’horlogerie classique en utilisant de nouveaux matériaux et en testant des formes sortant des canons esthétiques classiques. Gérald Genta est également l’un des premiers à remettre au goût du jour les complications horlogères.

L’un de ses coups de force est la création en 1981 d’une répétition minute dans un boitier de moins de 3 mm d’épaisseur ! Le succès est grand et plus de mille pièces sont vendues. La montre Grande Sonnerie de 1994 sera pendant un temps la montre la plus compliquée du monde. Cependant, les sonneries ne sont pas les seules complications qu’adore Gérald Genta et parmi les fonctions fétiches de l’horloger figurent l’heure sautante et les minutes rétrogrades. Si la mécanique est soignée, la forme n’est pas en reste, notamment avec l’usage d’une forme finalement peu utilisée en horlogerie : l’octogone. Gérald Genta l’utilisera pour les montres de sa marque mais également pour certaines de ses créations pour des marques extérieures. L’horloger est également l’un des premiers à avoir remis sur le devant de la scène le bronze avec la Gefica dès 1988.

 

B4

Gérald Genta Gefica bi-retrograde avec heure sautante, Grande Sonnerie de 1994, Octo tourbillon

En parallèle des modèles de sa propre marque, Gérald Genta signa de nombreux garde-temps pour des maisons de haute horlogerie : la Cartier Pasha par exemple et bien évidemment les trois montres citées plus haut : la Royal Oak, la Nautilus et l’Ingénieur. Gérald Genta compte également dans ses clients des maisons prestigieuses comme Breguet, Chaumet, Van Cleef & Arpels…

 La Royal Oak est peut-être l’une des plus belles réussites de Gérald Genta. L’histoire veut que le dessin ait été conçu en une nuit seulement ! Le président d’Audemars Piguet voulait une montre sportive en acier complètement novatrice, Gérald Genta s’inspira d’un casque de scaphandrier avec des écrous et le joint apparent. Le succès ne fut pas immédiat  car la montre était très large pour les critères de l’époque : 38mm contre 35mm environ (et dire qu’aujourd’hui la mode est à plus de 40mm !), cependant la Royal Oak est aujourd’hui l’un des plus grands classiques de l’horlogerie.

 

bb

 Cartier Pasha, Oméga Constellation

 

L’horloger ne se cantonne pas à la haute horlogerie superlative et n’est pas étranger à une certaine forme de légèreté : dans les années 1980, il obtient une licence auprès de Walt Disney et commence à vendre des montres représentant les personnages cultes (Mickey, Donald…). Les aiguilles sont remplacées par les bras des personnages rendant ses montres éminemment sympathique. Le lien entre horlogerie de luxe et dessin animé charme le public et le succès est au rendez-vous.

 

B3

 3 Gérald Genta Fantaisy dont deux avec minutes rétrogrades et heure sautante

La marque Gérald Genta fut vendue au groupe Bulgari en 1999. Le jeune retraité ne va pas rester longtemps loin de l’horlogerie : il crée en 2001 Gérald Charles (ses deux prénoms), une nouvelle marque de haute horlogerie qu’il revendra quelques années plus tard. Il consacrera les dernières années de sa vie à sa grande passion : la peinture. Gérald Genta nous a quitté le 17 aout 2011.  

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 06:30

Vous le savez tous, une montre sert (normalement) à indiquer l’heure, celle de l’endroit où vous êtes généralement. Or, avec le développement de l’aviation est apparu un nouveau besoin : connaître l’heure de l’endroit où l’on est ET celle de l’endroit où l’on va (ou d’où l’on vient). De cette idée sont nées les montres dites GMT et celles dites « heure universelle » (nous verrons plus loin ce que cela signifie exactement). Ainsi, plus besoin de se triturer la tête pour savoir si le coup de fil à un être cher va le réveiller en pleine nuit, un simple coup d’œil à sa montre suffit.

Montres GMT

GMT signifie Greenwich Mean Time ou Temps Moyen de Greenwich en français (l’appellation standard est maintenant UTC). Les montres dites GMT permettent d’indiquer une heure de référence  en plus de l’heure en cours dans le pays où est le porteur. L’écrasante majorité des montres GMT indique l’heure de référence grâce une aiguille supplémentaire faisant un tour de cadran en 24h.

Evidemment, l’intérêt réside dans le fait de pouvoir choisir une heure de référence de son choix (sur l’aiguille 24h) et l’heure voulue sur l’affichage principal. Par exemple, on peut choisir d’afficher l’heure de son pays d’origine sur l’affichage 24h et l’heure du pays dans lequel on se trouve pour l’affichage principal. L’affichage sur 24h plutôt que sur 12h pour l’heure de référence permet de savoir s’il fait jour ou nuit (logiquement vous n’en avez pas besoin pour l’affichage principal, il vous suffit de regarder par la fenêtre).

rolex-gmt-master-ii-116710ln

La première Rolex Master GMT était l’une des toutes premières montre GMT. Ici, la version actuelle.

La force des montres GMT est de pouvoir régler l’heure principale indépendamment de l’heure de référence : pas besoin de régler l’heure de référence lorsqu’on change de pays, il suffit de régler l’heure principale en faisant attention de respecter la variation horaire pour que la date reste correcte. En effet, une bonne montre GMT doit permettre le passage de la date dans les deux sens de réglage, il suffit alors de respecter le sens de la variation horaire lors du changement d’heure pour conserver une date correcte, par exemple si vous allez aux Etats-Unis, vous reculerez l’heure à l’aller et l’avancerez au retour.

Certaines montres proposent l’affichage de deux fuseaux horaires grâce à deux cadrans distincts, la plus connue étant sans doute la Reverso Duoface. C’est une complication intéressante dans la mesure où on peut afficher une heure de référence et une heure locale avec des minutes différentes de façon très lisible. Ceci est particulièrement utile avec des pays utilisant des décalages horaires d’une demi-heure (l’Inde par exemple).

reverso-duoface

Jaeger Lecoultre Duoface

Monres dites "Heure universelle"

Après la lecture du premier paragraphe, vous allez me dire : « c’est très bien deux fuseaux horaires, mais comment je fais si je suis un businessman international et que je dois travailler avec des américains et des Japonais depuis mon bureau parisien ? ». Et bien c’est une très bonne question à laquelle les horlogers ont trouvé une parade : les montres dites « heure universelle » ou « heure du monde ». Ces montres affichent tout simplement l’heure de tous les fuseaux horaires…

Généralement, cet affichage se compose de deux disques concentriques, un gradué de 1 à 24 heure et un deuxième comportant un nom de ville par fuseau horaire. Un disque est fixe et le deuxième tourne en 24h. Ainsi, à chaque instant les noms des villes sont en face de l’heure qui leur correspond.

5130 4

Patek Philip 5130, peut-être l'une des montres "heure universelle" les plus désirables

Attention aux « fausses » heures universelles : certaines montres proposent un disque 24h et un disque indiquant les villes des différents fuseaux horaires mais ne sont pas des « vraies » heures universelles car il n’y a pas de mécanisme liant l’indication 24h et celle classique des aiguilles centrales. Il s’agit souvent d’un disque 24H à régler manuellement : on repère la ville correspondant au fuseau horaire dans lequel on se trouve et on règle manuellement le disque 24h pour correspondre à l’heure actuelle de l’endroit où on se trouve ; on obtient ainsi l’heure dans tous les fuseaux horaires, malheureusement, il faudra recommencer la manipulation à chaque fois qu’on veut connaître l’heure dans un autre fuseau car le disque 24h n’est pas entrainé par le mouvement de la montre et ne tourne donc pas en même temps que les aiguilles principales. C’est simplement un gadget moins noble qu’une complication horlogère mais très utile pour ceux ne voulant pas dépenser une fortune dans une « vraie » heure universelle !

La sélection Advel de montres GMT, double fuseau horaire et heures universelles :

Zürich-Weltzeit

Nomos Zurich Weltzeit. On choisit la ville dont on veut connaître l'heure grâce au bouton poussoir à 2h : l'heure du disque à 3h indique l'heure de la ville à 12h.

Aviator GMT steel

Vulcain Aviator Cricket. Cette montre est munie d'un réveil (aiguille avec une flèche rouge).

captain-dual-time-cuir-cadran-argent-guilloche-zenith

Zenith Captain Dualtime, l'une des GMT les plus élégante.

superocean gmt (2)

Breitling Colt Superocean GMT. Une plongeuse étanche à 500m équipée de la fonction GMT.

3760-1136-52B PR

Les femmes ne sont pas en reste avec cette Blancpain.

7130G 001

Certainement la GMT féminine la plus désirable du moment : la Patek Philippe 7130G.


Partager cet article
Repost0
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 06:29

Plusieurs montres ont été révélées au cours du mois dernier. Cinq m’ont particulièrement séduit, deux dans un style plutôt habillé et trois plongeuses au look résolument personnel !

La première montre est une Movado au cadran très lunaire et pourtant, s’il y a bien une phase de lune assez originale et visible, c’est le cadran qui donne cette impression … alors qu’il représente un continent terrestre ! Le point à 12h caractéristique des productions Movado  renforce encore le côté lunaire pour obtenir au final une montre avec une vraie personnalité. On regrettera l’absence d’index pour faciliter la lecture de l’heure…

b1

La seconde montre est une Eterna et si elle possède bien des index, contrairement à la Movado, la lecture de l’heure reste compliquée à cause de vis positionnée sur le cadran… Certes elles reprennent le logo de la marque mais étaient-elles nécessaires ? Quoi qu’il en soit, l’harmonie des couleurs et les détails soignés mais discrets (chemin de minutes en acier brossé, cadran contrasté pour les secondes, indicateur 24h intégrant l’indication de la date…) rendent cette montre élégante.

b2

Le mois dernier j’ai été séduit par pas moins de trois plongeuses ! En effet trois marques ont sorti des montres au design très personnel. Pour commencer Perrelet a adapté son modèle Turbine aux contraintes des plongeuses, ainsi le cadran s’ajourne pour laisser voir la turbine qui sert de balancier. Reste à voir si la couleur de la turbine ne gène pas la lecture de l’heure, critère primordial pour une plongeuse ! Oris vient également de sortir une nouvelle plongeuse avec un cadran « régulateur » : les aiguilles des heures, minutes et secondes ne sont plus sur le même axe. Ce n’est pas illogique si on considère que l’information capitale pour une plongeuse, c’est l’indication des minutes ; de plus, ici, l’aiguille seulement à moitié recouverte de manière lumineuse semble flottée au milieu du cadran ce qui sort indiscutablement des classiques du genre. La dernière plongeuse vient de chez Victorinox. S’il n’y a pas de bouleversement au niveau architecture du cadran, il faut reconnaitre que ce modèle a une vraie personnalité, très virile. Pour ne rien gâcher, les détails sont particulièrement soignés, par exemple le guichet de date reprend la forme et la taille d’un index. 

b3

Partager cet article
Repost0
8 avril 2012 7 08 /04 /avril /2012 05:53

Le mois de mars a vu se tenir l’un des plus grands salons horlogers : Baselworld. Plusieurs nouveautés y ont été dévoilées et j’avoue avoir eu de nombreux coups de cœur ; en voici quatre, tous issu de la haute horlogerie.

Moser a présenté deux nouvelles versions de sa Monard avec des cadrans très jolis. Encore une fois avec Moser, tout se joue dans les détails : les deux disques de la grande date sont superposés (l’un va jusqu’à 15 et l’autre jusqu’à 31) et l’affichage de la réserve de marche est visible au dos de la montre.

b1

Glashütte Original a dévoilé la PanoGraph XL, un chronographe très élégant avec fonction flyback. L’aiguille indiquant les minutes chronométrées a une forme d’étoile à trois branches permettant l’affichage dans le guichet à deux heures.

b2

Les Maîtres du Temps ont présenté leur troisième réalisation. La date et la phase de lune sont tout le temps visible sur le cadran mais il faut actionner le poussoir à neuf heure pour dévoiler les deux dernières complications : l’indication jour/nuit à midi et le deuxième fuseau horaire à six heure.

b3

Pour finir, voilà une magnifique montre française. Et oui, la haute horlogerie n’est pas l’apanage des Suisses ! Cette L.Leroy reprend les codes esthétiques des horloges de marine. Contrairement à d’habitude, la petite seconde est placée à midi, le cadran à six heures étant réservé à la réserve de marche. Les finitions sont magnifiques avec, entre autres, un fond dénué de vis permettant une décoration soignée du dessous du boitier.

b4

Partager cet article
Repost0
6 mars 2012 2 06 /03 /mars /2012 05:45

Le mois de février a été assez pauvre en nouveautés, néanmoins plusieurs montres présentées le mois dernier m’ont plu.

b1

La première d’entre elles est l’archétype de la montre de haute horlogerie élégante : de face, on observe une trois aguilles à la forme galet très pure. Appréciez les index étirés et la forme des aiguilles. Mais comme souvent, le plus impressionnant est caché : le mouvement manufacturé et l’échappement à tourbillon.

b2

Mon deuxième coup de cœur est pour une marque très peu connue : Zeitwinkel et leur modèle 273°. Derrière ce nom étrange se cache un très joli cadran alliant un affichage classique heures et minutes au centre, petite seconde à six heures, réserve de marche et grande date. Un ensemble élégant et harmonieux.

b3

Les deux dernières montres qui m’ont plu sont des chronomètres. Le premier est la nouvelle Marine de Stowa et s’offre deux sous-cadrans surdimensionnés pour une vraie personnalité. Le second est celui d’une marque allemande méconnue, c’est la Terranaut I Trail de Mühle-Glashütte. Deux détails la singularisent : l’aiguille des secondes à 9h en forme de triangle et l’alignement de la date (jour et quantième) avec l’index de la quatrième heure.

Partager cet article
Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 05:41

Le SIHH (Salon International de Haute Horlogerie) vient de fermer ses portes et de baisser le rideau sur pléthore de nouveaux modèles alléchants. Si beaucoup de modèles dévoilés restent dans le domaine de la haute horlogerie importable (à part peut être pour un Russe multimillionnaire …) plusieurs nouveautés m’ont fait de l’œil, certainement parce que leurs lignes restent sobres et souvent rétro (à croire que les marques n’osent plus sortir un design moderne et se sentent obligées de revendiquer une légitimité historique... mais c’est un autre débat).

Commençons par cette nouveauté A.Lange & Söhne qui reprend les codes esthétiques de ses grandes sœurs mais affiche non pas une réserve de marche en plus des heures mais un calendrier perpétuel. L’indication du jour remplace la réserve de marche, le quantième profite d’un double guichet et le mois est discrètement affiché à la périphérie du cadran. Cartier propose également une montre très élégante puisqu’il s’agit d’une Tank extra fine : 5mm seulement d’épaisseur ! La dernière montre de ma sélection est plus volumineuse, il s’agit d’une montre de plongée qui cache bien sa complication : le chiffre 12 du cadran intègre l’indication de la réserve de marche ! Cela profite à une ligne plutôt simple pour une plongeuse avec une lunette interne s’articulant via une couronne à gauche, symétrique de celle du réglage de l’heure.

b1

Il n’y a pas que la haute horlogerie dans la vie et deux marques plus abordables ont présenté des modèles intéressants et sobres. Même si cette inspiration permanente au « vintage » commence à devenir lassante, force est de reconnaitre que ces nouvelles montres restent attirantes. Citons donc Eterna qui lance une très jolie Heritage Chronographe avec une mention particulière pour le bicolore soigné bronze / noir repris sur le bracelet avec les coutures contrastées et Alpina qui propose une montre d’inspiration aviation très réussie si on excepte la taille (50mm de diamètre) mais des versions moins larges sont proposées au catalogue. 

b2

Partager cet article
Repost0
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:57

Les montres mécaniques passionnent plus souvent les hommes que les femmes, c’est un fait. Il n’est donc pas rare de voir l’univers horloger se rapprocher d’autres domaines réputés masculins ; l’automobile est l’un d’entre eux et depuis son invention il est fréquent de voir les maisons horlogères s’associer avec des marques automobiles ou s’inspirer des voitures pour leur production.

L’inspiration automobile

Les aspects beaux « moteurs » et « mécanique de précision » communs entre les montres et l’automobile amènent certaines marques horlogères à communiquer de façon claire sur la dualité entre ces deux univers. Que ce soit des modèles rendus mythiques par le monde automobile (Tag Heuer Silverstone ou Monaco) ou des montres s’inspirant ouvertement des courses de voitures (La marque Raidillon doit son nom au fameux virage du circuit Spa Francorchamps) tout le monde connait une montre associée fortement au domaine automobile. Et puis, qui n’a jamais rêvé devant son chrono sur la lunette duquel un tachymètre permettait de calculer la vitesse d’une voiture jusqu’à plus de 300 km/h ?

 b1

A gauche : Tag Heuer Monaco, mythique depuis que McQueen l’arbora dans le film Le Mans. A droite : montre Raidillon, produite à 55 exemplaires seulement en référence aux 55 voitures maximum autorisées à s’élancer sur le circuit de Spa Francorchamps.

 b2

A gauche : les index de la Vacheron Constantin American 1921 sont tournés pour faciliter la lecture lors de la conduite. A droite : montre Seiko muni d’un tachymètre qui permet de calculer la vitesse d’une voiture.

 

Un mimétisme certain

Si l’aspect mécanique est un point commun évident, certaines marques horlogères vont plus loin et poussent le mimétisme à un degré supérieur en employant des matériaux hi-tech, en exacerbant le côté mécanique de prestige ou tout simplement en utilisant sur leurs montres des gimmicks automobiles. Richard Mille utilise des matériaux employés dans les bolides de course les plus sophistiqués : Titane, magnésium ... Pour sa part BRM se sert de matériaux moins sophistiqués mais conçoit des montres dont les mécanismes ressemblent à des moteurs automobiles.

b3

A gauche : Richard Mille Felipe Massa. A droite : BRM R50.

Les associations entre automobile et horlogerie

Ceux qui aiment les belles voitures ne sont pas insensibles face aux belles montres, les marques automobiles l’ont bien compris et elles proposent toutes des garde-temps à leur nom. Généralement une marque horlogère conçoit une gamme dédiée à la marque automobile commanditaire : Breitling propose une gamme pour Bentley, Hublot pour Morgan, Chronoswiss pour Audi, la liste est longue. Il arrive cependant qu’une marque ne s’appuie pas sur une manufacture horlogère pour produire ses montres, l’exemple le plus connu est sans doute Porsche design qui produit les montres de la marque Allemande.

b4

A gauche : Breitling for Bentley, modèle GMT. A droite : Parfois des marques disparues renaissent sur les cadrans de montres à l’allure rétro, comme les Austin Healey sur les Frédric Constant.

Les associations entre pilote et horlogerie

Il y a les associations entre marques automobiles et horlogères, il y a également des unions entre marques de montres et pilotes. Souvent, les marques horlogères se contentent de placer leurs produits au bras des meilleurs coureurs automobiles pour des besoins publicitaires mais parfois des montres sont nominativement dédiées à un pilote ; ainsi Felipe Massa s’est vu proposer une Richard Mille à son nom (voir l’illustration ci-dessus). Le français Sébastien Loeb a également sa montre : un chronographe Marvin dont les sous cadrans miment des compteurs de tableau de bord.

 b5

Marvin Loeb : Les cornes sont montées sur ressort pour rappeler les suspensions des voitures de rally et permettre une meilleure adaptation au poignet du porteur. Les boutons poussoirs du chrono rappellent des palettes de changement de vitesse.

Partager cet article
Repost0
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 06:40

Le dernier mois de l’année n’est pas en reste en ce qui concerne les nouveautés horlogères. Si tous les segments du marché présentent de nouvelles montres, il faut bien avouer qu’en cette période de fête ce sont surtout les montres haut de gamme qui m’ont fait rêver. Voici les cinq nouveaux modèles qui m’ont séduit au cours du mois précédent.

On commence par une version colorée de la Reverso. Basée sur le modèle Ultra Thin dévoilé il y a peu, cette version arbore un cadran rouge feu en hommage aux dandys excentriques qui commandaient leur Jaeger-Lecoultre Reverso avec un tel cadran dans les années trente. Ce modèle, très portable dans ses versions plus sages gagne ainsi une touche de folie à la fois discrète (une petite touche de rouge au poignet) et voyante, le rouge étant une des couleurs qui accroche le plus le regard.

b1

Parmigiani a profité de la fin de l’année pour dévoiler une version de son élégante Tonda dotée d’un quantième annuel : pas besoin de correction sauf en cas d’année bissextile. Cette Tonda affiche dont le jour le quantième et le mois ainsi que la phase de lune, le tout sur un cadran équilibré malgré le nombre d’informations affichées. 

b2

La vague néo vintage n’en finit pas de faire des émules pour notre plus grand plaisir lorsque les modèles sont réussis comme chez Baume et Mercier avec ce chronographe Capeland doté d’un fond noir et d’aiguilles rosées du plus bel effet.

b3

Jaquet Droz est l’un des spécialistes des cadrans en émail d’une grande splendeur à contempler. Il faut avouer qu’une partie du charme des montres tient dans la pureté des lignes alors quand une version avec tourbillon apparent est annoncée on craint le pire … A tort puisque cette Grande Seconde Tourbillon fait preuve d’une pureté remarquable avec l’affichage des heures et minutes excentré et cette grande seconde située sur la cage de tourbillon, le tout entouré de ce cadran email grand feu magnifique…

b4

Dernière nouveauté à m’avoir séduit, la Senator Observer de Glashütte Original qui se donne des allures de chrono mais indique à la place petite seconde et réserve de marche. Avec la grande date à six heures on obtient un cadran très équilibré.

b5

Partager cet article
Repost0