Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 07:17

Nous avons vu au travers de notre premier article dédié à Christofle que la marque française était chargée d’histoire. Mais Christofle ne s’endort pas sur ses lauriers et la marque s’inscrit dans la modernité grâce à des collaborations nombreuses avec des designers prestigieux.

Tout au long du XXème siècle déjà, Christofle fit appel aux meilleurs designers pour dessiner une pièce ou une collection complète. Parmi les noms les plus connus citons Gio Ponti, Fjerdingstad ou Roger Talon. Certains des objets dessinés avec ces créateurs sont encore au catalogue actuel !

b21

Candélabre Gio Ponti / Saucière Cygne de Fjerdingstad

Aujourd’hui encore, les designers occupent une place de choix dans le catalogue Christofle. Cependant, il ne faut pas sous-estimer les équipes internes qui créent régulièrement des pièces magnifiques. Voici une petite sélection des pièces préférées d’Advam :

b22

Certainement mes deux paires préférées de boutons de manchettes aujourd'hui. Je possède les premiers, ils sont parfaits. Environ 245€.

b23

Le nouveau et l'ancien : Candélabre avec branches orientables, design Ora Ito, environ 2000€ ; vase Tubi dessiné en 1957 par Gio Ponti et édité récemment par Christofle (1200€).

b24

Comment rendre le quotidien plus beau grâce à des petits objets : porte-cartes en argent massif (460€) et cendrier en métal argenté (290€).

b25

Christofle, ce n'est pas seulement des objets hors de prix, en témoignent ces deux marques page en métal argenté, disponibles à moins de 50€. Vous pouvez faire graver un message personnalisé sur le deuxième pour une vingtaine d'euros.

b26

Depuis peu, Christofle propose à nouveau des bijoux. Tous sont très modernes et élégants, en témoignent cette bague, en argent massif (230€) et ce collier de haute joaillerie fabriqué en France (3200€).

b27

Comment parler de Christofle sans évoquer les couverts ? Voici trois de mes dessins préférés, de gauche à droite : Marly, Jardin d’Eden et Ponti 400.

b28

N'oublions pas que Christofle vend aussi de la très haute joiallerie avec des pièces hors normes et magnifiques. En haut : centre de table 21 lumières, un mètre trente de long, 29.000€ ; Cafetière Carrier Belleuse 19.500€ dont le premier exemplaire nommé « L’union fait le succès » a été présenté en … 1880 ! En bas : Candélabre Arborescence mesurant plus d'un mètre de haut 45.500€ ; centre de table Voilier, un mètre de long 59.500€.

Une grande partie de la collection est visible et disponible à la vente sur le site de Christofle : www.Christofle.com

Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 07:09

 

150 ans d’histoire

Depuis plus de deux siècles, Christofle est la référence pour les couverts et décorations de  table. Récompensé par plusieurs distinctions depuis sa création, Christofle est une fierté nationale. Découvrons ensemble l’histoire et les productions de l’orfèvre français qui vont bien au-delà des arts de la table.

b1

Quelques uns des couverts proposés par Christofle.

Charles Christofle a 25ans en 1830 lorsqu’il crée la société éponyme afin de vendre des bijoux. Les affaires marchent bien grâce notamment à des exportations en Amérique du Sud et le français se retrouve rapidement à la tête d’une des plus florissantes bijouteries de France. Mais le vrai coup de génie de Christofle est le rachat aux anglais Elkington et au français de Ruolz de brevets qui permettent à Christofle d’exploiter le procédé de dorure et d’argenture par électrolyse. Le français est ainsi le  premier à pratiquer ces techniques à l’échelle industrielle. L’électrolyse permet la dépose d’une couche mince d’argent ou d’or sur une pièce en métal non précieux se substituant ainsi aux objets en argent massif. Ce procédé donnera naissance en 1844 au Christofle, nom générique du métal argenté. Mais ce n’est pas tout : Christofle peut proposer des décors monumentaux, beaucoup moins lourds et extrêmement moins coûteux que leurs équivalents en argent massif ou en bronze. Ainsi sans le savoir, les parisiens peuvent observer depuis 1868 deux réalisations de la marque française : les statues dorées surplombant la façade de l’Opéra Garnier.

b2

Les deux statues réalisées par Christofle pour l’Opéra Garnier

Le niveau d’exigence de Christofle permet à la marque d’équiper des clients prestigieux : Louis Philippe, Napoléon III mais également de nombreux monarques européens. Les transports les plus luxueux font aussi appel à l’orfèvre français : l’Orient express, le Normandie,  le Concorde … Aujourd’hui, Christofle produit encore des pièces pour l’Elysée ou les ministères. Ce qui est plus que jamais d’actualité avec la volonté de « consommer français » affichée par les politiques de tout bord ; en effet, la quasi-totalité des produits Christofle est  fabriquée en France (en Normandie) à la seule exception de certains bijoux qui sont fabriqués en Italie. Et oui, Christofle vend à nouveau des bijoux depuis 2005, comme aux premiers jours, la boucle est bouclée !

 

Patrimoine exceptionnel

Advam a eu la chance de pouvoir visiter trois musées en région parisienne présentant des pièces Christofle chargées d’histoire. Le Louvre tout d’abord qui dédie une pièce entière à un surtout de la marque. Un surtout est l’ensemble des pièces posées sur la table hors couverts : centre de table, candélabres, coupes …Celui exposé a été fabriqué pour le ministère des Finances  en  1853 et est remarquable par sa complétude parfaite. Les pièces vont par paire autour du centre de table et illustrent des thèmes liés à la chasse souvent à l’aide d’amours.

b3

Aperçu du surtout exposé au louvre

Le musée des arts décoratifs (dans une aile du palais du Louvre) renferme quant à lui beaucoup de pièces Christofle dont la plupart sont exposées dans la salle dédiée aux expositions universelles puisque la maison française y participa à de nombreuses reprises (et fut souvent primée). Vous y découvrirez notamment un surtout de table commandé par Napoléon III et sauvé des décombres du palais des Tuileries suite à son incendie durant la Commune, ce qui explique l’état des pièces mais n’atténue pas sa taille impressionnante (la pièce centrale pèse environ 200kg !). Malheureusement il ne reste qu’une petite dizaine de pièces sur les 4000 de ce surtout. Les différentes  pièces représentent les villes de France, la pièce centrale montre la France couronnant la paix (char tiré par des bœufs sur le centre de table) et la guerre (char tiré par des chevaux). Il y a dans la salle plusieurs autres pièces magnifiques : un meuble d’encoignure, une torchère et une table dorée de toilette. Ces meubles présentent de magnifiques émaux cloisonnés et incrustations.

b4

Centre de table sauvé après l'incendie des Tuilleries 

b5

Bureau, meuble d'encoignure et détail d'une torchère avec émaux cloisonnés : les contours du dessin sont en fait de fines parois métaliques

Dernier musée qu’Advam a pu visiter : le musée des années 30 à Boulogne Billancourt. Une salle est dédiée à la marque avec une vitrine exposant plusieurs pièces des années 20 et 30. C’est l’occasion d’admirer des « dinanderies », c'est-à-dire des pièces en laiton ou cuivre patinées. Ceci est permis grâce entre autre à des techniques d’attaques acides qui colorent le métal non protéger par la  réserve. A admirer également : une reproduction en taille réduite d’un atelier de tournage repoussage de 1851 et un centre de table représentant une fontaine.

Ces musées permettent d’admirer des pièces plus que centenaires mais ne doivent pas vous faire oublier que Christofle proposent des produits très actuels aujourd’hui, aussi vous découvrirez dans quelques jours une sélection d’Advam de pièces Christofle des collections en cours…

 

Advam tient à remercier Anne Gros et Tatiana Troubetzkoy pour leur disponibilité et leur passion communicative.

Partager cet article
Repost0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 03:20

Aujourd’hui, si on désire acheter un objet, un vêtement, un accessoire, la première idée qu’il nous vient est d’aller dans un magasin pour acquérir un produit de marque. Ce  peut-être un magasin de meubles, une boutique de vêtements branchés, une grande surface … On oublie souvent les artisans, et pour cause : Ils n’ont pas la puissance marketing nécessaire pour nous le rappeler. Comment une personne seule ou une petite équipe pourrait faire parler d’elle face à des entreprises de plusieurs milliers de salariés ? Comme de plus l’artisanat concerne généralement des produits relativement couteux (même si le rapport qualité/prix est souvent bien meilleur qu’ailleurs) on se retrouve dans une situation inconfortable : peu de clients, publicité très chère…

b1

Il y a une solution simple : se regrouper. Il existe déjà plusieurs plates-formes d’artisans mais aujourd’hui je vais vous parler de l’une d’entre elles : Soubis qui a la particularité de se concentrer uniquement sur l’artisanat d’excellente facture. Soubis, c’est une aventure commencée il y a un an à peine par deux jeunes femmes : Audrey Harris et Sarah Grisot. Depuis, près de 40 artisans ont rejoint l’aventure. Tous les domaines d’artisanat ne sont pas encore présents mais il n’y a pas de volonté de limiter le nombre de domaines. La sélection des artisans se fait avant tout sur la qualité de leurs réalisations et des matières premières… et sur leur accord de vendre par internet bien sûr ! Car là est l’une des finalités de Soubis : permettre à tous, via un site internet dédié, d’avoir accès à l’artisanat d’art. Sur le site de Soubis, chaque artisan a un espace personnel où il expose des modèles disponibles à la vente. Cette plateforme est conçue un peu dans l’esprit de blogs : les artisans peuvent personnaliser leur page et les informations qui y sont contenues sans passer par un administrateur. Les visiteurs peuvent alors se renseigner sur les articles exposés et acheter une pièce unique. De plus, la proximité avec les artisans est encouragée et le client potentiel peut entrer en contact avec l’artisan pour, par exemple, personnaliser un objet : modèle modifié, gravure d’un message, matière particulière …

Mais  Soubis ne se contente pas d’une plateforme web pour promouvoir les artisans. Ainsi, lors de la clôture de la dernière fashion week était organisé un showroom à la galerie des 3 bornes à Paris. Ceci dans le but de présenter physiquement le travail de 8 artisans œuvrant dans le domaine de l’habillement et des accessoires (robes, chapeaux, parapluies…). Ainsi, le côté humain, qui est fondamental dans l’artisanat et qui est l’un des plaisirs lorsqu’on a recourt à un artisan, est encouragé. D’ailleurs, Soubis propose un service conciergerie qui consiste en un endroit où les clients peuvent faire prendre leurs mesures afin de commander un article sur mesure.

Grâce à Soubis j’ai découvert de nombreux artisans. Lister ici tous ceux qui m’ont impressionné serait trop long mais voici quelques coups de cœur :

b2

 Les Ateliers Nicolet où père et fils créent des meubles modernes magnifiques

b3

La maison Heurtault, spécialiste des parapluies et ombrelles 

b4

Xavier Lenormand dont les créations à base de verre soufflé sont éblouissantes.

b5

Et Pauline Brosset évidemment, que je connaissais avant et dont je vous ai déjà parlé !

 

b6

Soubis a également co-publié un livre : « Artisans : Portraits de Créateurs ». Cet ouvrage à l’esthétique très soignée regroupe les portraits de 25 artisans sélectionnés par Soubis. A travers les paroles des artisans eux-mêmes et des photos des produits finis mais aussi des ateliers, les auteures s’attachent à transcrire l’ambiance et la passion de ces artisans. Un livre en ode aux beaux objets et aux femmes et hommes qui sont derrières. Artisans est disponible entre autre sur Amazon : Artisans : Portraits de créateurs   

b7

b8

b10

b9

Plus d’informations sur le site de Soubis : www. Soubis.com

Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 05:24

 

Bonjour,

Après le premier article sur la hifi vintage le mois dernier qui semble vous avoir bien plu, j’ai eu envie de vous parler d’un autre domaine où (presque) plus personne ne fait d’effort alors qu’il est si agréable d’y mettre un peu de style : les voyages. Pas la destination : non, la manière.

b1

Voyager comme un homme (de goût) : conseils et réflexions diverses.

Les avions volent toute la semaine

Dans la mesure du possible, déshabituez vous de ce sacro-saint rituel de partir un samedi pour rentrer le samedi suivant (ou du vendredi au dimanche, enfin vous voyez de quoi je veux parler). De la même façon que marquer des points au baseball consiste à envoyer la balle là où il n’y a personne, voyager avec style commence par éviter de côtoyer tous les beaufs du week-end. Moins de monde = moins de stress et souvent aussi un billet un peu moins cher alors soyez créatifs, utilisez le milieu de la semaine pour trouver des créneaux départ (et retour).

Sortez de l'hôtel

De deux choses l’une : soit vous ne comptez pas, auquel cas vous descendez systématiquement au palace de la ville parce que vous ne supportez pas l’idée de ne pas avoir une bonniche à trousser à toute heure du jour et de la nuit (toute ressemblance, bla bla bla), soit vous êtes un peu plus normal et vous ne ressentez pas le besoin impérieux que l’on vous lave vos serviettes à l’eau de javel deux fois par jour. Si tel est le cas, vous êtes comme moi (je veux parler du deuxième cas !), et vous avez tout intérêt à chercher des voies alternatives à l’hôtel.

b4La plus courue en ce moment : la location d’appartement à très court terme (à partir de 3 jours). La belle affaire, ça fait des années que je le fais et ça m’a toujours semblé évident, sans que le web se charge de me le rappeler sans cesse à coups de bannières sur mes sites préférés. Il n’empêche, la vérité reste : dans la plupart des villes du monde, pour le prix d’une chambre d'hôtel beige aux draps mous et à l’accueil tiède, vous pouvez dénicher un merveilleux petit appartement mignon à souhait, dont le propriétaire vous remettra les clefs en échange de quelques billets. Profitez-en avant que tout ceci ne soit trop contrôlé et taxé.

Bonus : la surprise sera d’autant plus grande pour la jeune fille qui vous accompagne. Et sans vouloir parler de séduction à tout bout de champ comme un obsédé, plaire aux filles ça se joue aussi dans les détails. Si la fille a un peu de goût, mais ça c’est une autre histoire.

 


Sortez de l'hôtel, bis

Une fois installé, il va sans dire que vous n’allumerez pas la télé, que vous ne vous connecterez pas à Facebook pour regarder la vie de vos amis (qui, de toutes façons, publient toujours plus ou moins la même chose, c’est à dire des photos de leurs têtes, de leurs assiettes ou des vidéos youtube que vous ne prenez jamais le temps de regarder jusqu’au bout), et que vous tenterez de vivre la vôtre.

De l’huile dans les rouages des transports

On néglige trop le problème du transport sur place, remettant ainsi souvent le destin de ses déplacements au bon fonctionnement des bus, agrémentés de quelques taxis. Sauf qu’à moins de passer ses vacances en suisse-allemande, le système de transport est globalement anarchique et vous plongera dans des situations inextricables. Sans aller chercher mon exemple au bout du monde, essayez de prendre du plaisir à sillonner les îles grecques sans scooter, sans quad ou sans voiture et vous m’en direz des nouvelles.

Suivez votre instinct (mais pas seulement)

Savoir repérer les endroits intéressants requiert un talent certain (j’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet), mais quand bien même en seriez vous doté, faites tout de même vos «devoirs» et préparez votre voyage. Vous sortirez là-bas avec l’esprit d’autant plus tranquille que vous aurez déjà quelques (bons) plans de repli. Et en parlant d’avoir l’esprit tranquille :

Tout vient des êtres

Une des nombreuses citations mémorables d’un auteur que j’adore. Le succès ou l’infortune de vos futures vacances dépend principalement des gens qui vous y accompagnent, aussi ne puis-je vous laisser sans un petit résumé de ce que l’expérience m’a appris au cours des années.

  • b3Ne partez pas en nombre impair, où quand 3 deviennent 2 contre 1. Je ne vous apprends rien. 
  • Ne partez pas avec une femme d’Europe de l’Est, à moins d’aimer tout payer en double (oui, tout) et recevoir en récompense sa tête pleine d’ennui courroucé tous les matins au petit déjeuner.
  • Ayez le même rapport à l’argent. Rien ne fâche plus que les petites histoires d’addition qui ne tombent pas rond. Si vous êtes du genre à tout arrondir et lui pas du tout, je ne vous donne pas 1 semaine avant que la tension ne montent aux limites de l’insupportable façon cocotte minute. Partez avec quelqu’un qui partage plus ou moins le même niveau de vie que vous, et surtout le même rapport à l’argent. Souvenez-vous qu’un pingre ne se voit jamais comme tel, et qu’il est peine perdue de tenter de lui faire admettre. Quant à le faire changer le temps des vacances, c’est beau de rêver...
  • Ayez le même rythme de vie. Vous aimez marcher le jour et dormir la nuit ? Assurez-vous que c’est aussi son cas. Parce qu’à l’écouter tous les jours jusqu’à 14h ronfler entre les draps après sa nuit blanche de la veille, vous allez rapidement sentir vos vacances un peu amputées.

A Rome, faites comme les Romains

De la même façon qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de transporter avec vous votre frigo, ne transportez pas vos habitudes alimentaires, surtout les mauvaises. Alors hormis en Russie et aux Etats-Unis qui sont les pays où la cuisine locale est un piège à rat, alimentez-vous toujours de ce qui pousse dans la terre qui vous porte.

b2

Ayez de beaux bagages

Ca n’a l’air de rien et 80% d’entre vous au moins s’en foutent royalement, mais en partant partout avec la même valise Samsonite noire, vous avez (au mieux) l’air d’un business man en chemisette à manche courte, soit la double caricature de l’horreur. Une valise pour l’encombrant, d’accord, mais dégotez-vous aussi un ou deux jolis sacs et en instant vous sortirez du lot

Du style nom de Dieu

Je n’ai pas visité tous les pays du monde, mais tous ceux où je suis allé pour l’instant ne dérogent pas à une règle : les touristes s’habillent comme des pieds. Alors qu’il est si facile (et si «économique», puisqu’il faut toujours en parler) d’être beau en été, quand justement on ne porte presque rien.

Il y aurait beaucoup à en dire mais pour une première approche je trouve que c’est bien ainsi.

Stéphane

www.spikeseduction.com

Partager cet article
Repost0
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 06:02

Aujourd'hui, Advam laisse la parole à Stéphane de SpikeSéduction pour nous parler d'une de ses passions : la Hi-Fi vintage.

Bonjour,

Je m’appelle Stéphane et j’anime depuis quelques années un site qui parle de séduction, mais ce n’est pas de cela que je vais vous parler aujourd’hui. Ces présentations faites, entrons directement dans le vif du sujet.

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans ne doivent pas connaître, mais, aux autres cela évoquera forcément quelque chose. Jusqu’au milieu des années 80, les gens, pour écouter de la musique, possédaient tous chez eux quelque chose comme ça :

b1

(afin de biaiser au minimum, j’ai volontairement choisi une marque d’entrée de gamme dont tout le monde ou presque a déjà entendu le nom quelque part).

Fin 80 - début 90, le même objet, ou plutôt celui destiné à la même fonction, est devenu ceci :

b2

Et depuis le début des années 2000, ceci :

b3

Et à l’instar du design - passé en l’espace de 20 ans de bel objet de salon à suppositoire néo-futuriste façon appartement témoin ikea - la qualité de la fabrication est passée de source de fierté du fabricant («touchez, touchez moi ces boutons comme ils sont bien crantés») à tout simplement insignifiante : plastique moulé à tous les étages.

Alors vous me direz, si, à l’instar de ce qui s’est passé en tv, une amélioration spectaculaire du son était venue compenser les économies drastiques sur le design et la qualité perçue, passe encore. Mais non, et c’est bien de ce dont il s’agit aujourd’hui. Aussi incroyable que cela puisse paraître aux yeux des plus jeunes d’entre vous, et à prix égal, une «chaîne» conçue entre les années (fin) 50 et (début) 80, sonne infiniment mieux que son équivalent moderne. Vous ne vous en rendez pas compte, mais pendant que l’image passait d’un vague noir et blanc flou à la 3D HD, le son a suivi le parcours inverse !

b4

A ce stade, il serait facile de rentrer dans une discussion de geeks sur les fréquences d’échantillonnage et de se couper les Hertz en 4. Faisons plus simple si vous voulez bien, je n’ai jamais aimé les maths (ou bien ce sont les maths qui ne m’aimaient pas, à voir).

  • L’enregistrement original (aussi appelé master) d’un morceau «pèse» environ 50 à 100Mo sur un disque dur (avant ce n’était pas un disque dur mais une bande sur un magnéto Revox, mais là n’est pas la question pour aujourd’hui)
  • La version cd du même morceau «pèse» environ 10 à 15Mo
  • Et la version mp3, à votre avis ? 4 à 5 Mo. Voire moins. 

Autrement dit, vous buvez depuis 10 ans du vin coupé à plus de 90% d’eau. Vous n’étiez pas au courant ? Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul, et il y a 2 raisons principales à cela :

  • On vous juré le contraire («mais si, on vous jure que les fréquences supprimées ne s’entendent pas !»)
  • On vous vend des amplis, enceintes et casques dont la médiocrité annule celle du mp3 que vous écoutez. Dr Dre, si tu passes par là, soit tu es sourd, soit tu es vraiment un escroc, mais dans les deux cas tu devrais retirer ton nom de ces infâmes casques à la con.

Alors comme à l’époque des Gaulois, un petit bastion de résistance tente depuis des années de garder une certaine mémoire auditive et de prendre du plaisir à vraiment écouter de la musique, c’est à dire à s’asseoir sur un bon fauteuil / canapé et à sentir les musiciens et les instruments devant soi. Mauvaise nouvelle : pour obtenir ce type de résultat avec du matériel neuf, il faut dépenser beaucoup d’argent et aller se coltiner des geeks audiophiles dans des auditoriums prétentieux. Bonne nouvelle en revanche : les armoires de nos parents et grands-parents regorgent de matériel vintage qui va généralement du bon à l’excellent.

b5

Alors bien sûr, là comme partout, un minimum de discernement s’impose. De la même façon que vous n’achèteriez pas une voiture d’occasion les yeux fermés, n’allez pas chiner n’importe quoi sur ebay ou bien cela va se terminer à tous les coups en réclamation Paypal. Mais autour de vous, il y a probablement quelqu’un qui sait. Oh, il ne le crie pas sur les toits, mais vous le reconnaîtrez sans doute au fait que, lors de votre dernier passage chez lui, la musique sonnait plus «vraie» que d’habitude. Il a peut-être même des grandes galettes noires percées, appelées autrefois disques vinyles.

A l’heure où vous lirez cet article, la hifi vintage sera hélas déjà en train de revenir sérieusement à la mode et les prix augmentent (quand j’en parlais, il y a 2 ans, tous les «life-styleux» n’en avaient que faire...), raison de plus pour vous y intéresser pendant qu’il est encore temps de dénicher des affaires. Et au pire, si vous faites partie de ceux qui n’entendront jamais la différence, les objets sont tellement plus stylés.

Stéphane

www.spikeseduction.com

Partager cet article
Repost0
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 01:18

Voici aujourd'hui un article très court visant simplement à vous faire profiter de deux vidéos magnifiques. La première se trouve ci-dessous à la fin de l'article et présente en trois minutes à peine la réalisation d'une paire de lunettes Persol. Obtention de l'acétate coloré, pose des charnières, tout y est. On regrettera un format très rapide qui ne laisse guère loisir d'apprécier les gestes mais on se délectera de l'ambiance et de l'impression de "bel objet" qui ressort de cette vidéo.

La seconde vidéo a été envoyée par message électronique aux clients Hermès. Ici, pas de regrets sur la longueur puisque le film dure plus de trois quarts d'heure, de quoi apprécier les témoignages et les gestes des artisans qui créent les objets de la mythique marque française. Le lien ici : Vidéo Les mains d'Hermès

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2012 3 04 /01 /janvier /2012 06:19

Je profite de ce premier article de 2012 non pas pour prendre de bonnes résolutions (les gentlemen savent qu’elles doivent être prises au moment opportun et non reportées au début de l’année suivante) mais pour réaffirmer l’objectif d’Advam : vous présenter différents domaines pour lesquels l’homme élégant doit être, sinon incollable, du moins averti. C’est dans cette logique de connaissance exploitable au jour le jour par le plus grand nombre que je m’interdis de parler des produits les plus luxueux et les plus inabordables (de nombreux blogs en parlent déjà de très belle façon), je préfère consacrer mon énergie à vous faire découvrir comment l’art de vivre peut se cacher dans un objet aussi simple qu’un parapluie ou que le plaisir automobile ne nécessite pas plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Sur cette déclaration d’intention, permettez-moi de vous souhaiter à tous une excellente année 2012, pleine de bonheur, de joie et d’élégance bien sûr.

ba2012

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 05:30

A l'approche des fêtes de fin d'année, il est grand temps pour moi de prendre un peu de repos, l'année 2011 ayant été particulièrement chargée avec plus d'une centaine d'articles écrits et les premières interviews réalisées. Il faut croire que la passion que je mets dans ce site sont communicatifs puisque vous êtes de plus en plus nombreux à suivre Advam quotidiennement. Bien que j'écrive sans but pécunier et qu'ainsi le nombre de lecteurs n'influe théoriquement pas sur mon état d'esprit, il est réconfortant de se sentir soutenu par la fidélité d'un lectorat averti, exigeant et de plus en plus nombreux. Merci donc à vous, chers lecteurs !

Je profite également de ce billet pour vous souhaiter à tous de passer d'excellentes fêtes de fin d'année et je vous donne rendez-vous en janvier pour une année 2012 qui s'annonce riche en articles sur l'élégance sous toutes ses facettes avec des interviews exclusives et des surprises !

bf2011

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 05:19

Comme l’année dernière, voici une sélection de cadeaux masculins à offrir ou à se faire offrir. Evidemment, les idées proposées l’année dernière sont encore valables, d’autant que je suis plus adepte d’objets intemporel qu’éphémères, autrement dit, je ne vais pas vous proposer des cadeaux « à la mode » ou les derniers objets qui viennent de sortir ! Voici donc une dizaine de nouvelles idées pour ce noël.

b1

La maroquinerie est une valeur sûre pour les cadeaux masculins. Ainsi une belle ceinture dans un joli cuir sera toujours appréciée. Pour aller plus loin, vous pouvez trouver des boutiques qui avec un choix de peausseries très étendues, par exemple Losco propose plusieurs dizaines de couleurs, matières et hauteurs différentes, à associer à la boucle de son choix. Toujours en maroquinerie, comment ne pas évoquer la serviette ? Utile à tous les hommes de plus de 20 ans, c’est un cadeau que l’on peut garder des années à condition qu’il soit bien choisi, entre autre L’Aiglon propose plusieurs sacs au rapport qualité/prix intéressant.

b2

Vous recherchez un cadeau esthétique, pratique, qui dure plusieurs dizaines d’années et qui possède un côté poétique ? Alors c’est un stylo qu’il vous faut ! A l’heure du tout numérique l’écriture manuscrite est un luxe intemporel. Graf von Faber Castell par exemple propose des stylos magnifiques. Si la personne est déjà équipée, vous pouvez lui offrir un ensemble de papier à lettre et enveloppes dans un papier de luxe (parfumé, avec des fleurs séchées …)

b3

Avec les temps froids hivernaux traditionnels de la période de noël, les accessoires pour se tenir chaud ont une cote évidente. N’hésitez donc pas à offrir une belle paire de gants dans un cuir de qualité, comme ceux de la maison JB Guanti par exemple. Attention, prenez garde à la taille, très importante dans le choix de gants ; au pire, assurez-vous de pouvoir les échanger après les fêtes si la taille n’est pas la bonne. Si deviner ou mesurer la longueur des doigts de la personne à qui vous voulez offrir un cadeau vous semble trop compliqué, vous pouvez opter pour une écharpe dans une matière noble : cachemire, angora …  Les Ateliers de la Maille en proposent de très belles dans de nombreuses couleurs.

b4

Les objets du quotidien peuvent faire l’objet de très beaux cadeaux pour peu qu’ils soient confectionnés dans un matériau de qualité et/ou avec une finition luxueuse. Ainsi un simple briquet peut se révéler être un cadeau magnifique s’il sort d’une maison telle que S.T. Dupont. Autre exemple : le portefeuille qui est un cadeau classique parmi les classiques. Cette année, pour vous démarquer, pourquoi ne pas offrir un portefeuille patiné d’une couleur joyeuse pour changer du noir et du marron foncé ? Aubercy en propose pour tous les goûts et dans de nombreux cuirs différents (veau, crocodile, requin …)

b5

Beaucoup d’hommes sont amateurs de bons vins. Une carafe en cristal leur sera agréable et fera un cadeau beau et utile. Baccarat propose une sélection de carafes, des plus classiques aux plus fantaisistes. Pour rester dans le monde des beaux objets, citons le traditionnel jeu d’échec ; revu dans une version en ébène ou tout autre bois précieux, ce sera à n’en pas douter un cadeau apprécié. Le site Le Palais Des Echecs en propose plusieurs.

b6

Comme vous avez pu le lire il y a peu, je pense qu’un beau livre est un cadeau parfait, n’hésitez pas à retourner voir ma sélection de livres pour noël.

Si aucune de ses idées ne vous séduit, n’hésitez pas à retourner faire un tour sur la sélection de l’année dernière, tous les cadeaux qui y étaient présentés sont encore d’actualité !

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2011 1 05 /12 /décembre /2011 06:05

Pour ce billet, je ne ferai pas de longs discours. Je voudrais seulement vous présenter deux vidéos que j'ai découvertes ce weekend et qui m'ont donné envie de les partager avec vous.

La première vidéo, vue sur l'admirable bien qu'anglais Permanent Style et reprise sur le non moins admirable Mes Elegances présente en à peine deux minutes la confection d'une serviette Dunhill. Deux minutes c'est très court pour présenter les gestes centenaires utilisés pour la fabrication de l'objet mais la réalisation est très réussie. Dommage qu'une version longue ne soit pas disponible pour admirer plus en détail les différentes étapes de la confection...


 

La seconde vidéo est un court documentaire sur le Corthay Excellence Run : neuf minutes de voitures magnifiques sur des routes qui ne le sont pas moins ... Avec le teaser de Parisain Gentleman dont j'avais parlé en juillet, voilà deux vidéos qui donne vraiemnt envie de voir un reportage complet sur ce rally d'exception !

Partager cet article
Repost0