Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 05:24

 

Bonjour,

Après le premier article sur la hifi vintage le mois dernier qui semble vous avoir bien plu, j’ai eu envie de vous parler d’un autre domaine où (presque) plus personne ne fait d’effort alors qu’il est si agréable d’y mettre un peu de style : les voyages. Pas la destination : non, la manière.

b1

Voyager comme un homme (de goût) : conseils et réflexions diverses.

Les avions volent toute la semaine

Dans la mesure du possible, déshabituez vous de ce sacro-saint rituel de partir un samedi pour rentrer le samedi suivant (ou du vendredi au dimanche, enfin vous voyez de quoi je veux parler). De la même façon que marquer des points au baseball consiste à envoyer la balle là où il n’y a personne, voyager avec style commence par éviter de côtoyer tous les beaufs du week-end. Moins de monde = moins de stress et souvent aussi un billet un peu moins cher alors soyez créatifs, utilisez le milieu de la semaine pour trouver des créneaux départ (et retour).

Sortez de l'hôtel

De deux choses l’une : soit vous ne comptez pas, auquel cas vous descendez systématiquement au palace de la ville parce que vous ne supportez pas l’idée de ne pas avoir une bonniche à trousser à toute heure du jour et de la nuit (toute ressemblance, bla bla bla), soit vous êtes un peu plus normal et vous ne ressentez pas le besoin impérieux que l’on vous lave vos serviettes à l’eau de javel deux fois par jour. Si tel est le cas, vous êtes comme moi (je veux parler du deuxième cas !), et vous avez tout intérêt à chercher des voies alternatives à l’hôtel.

b4La plus courue en ce moment : la location d’appartement à très court terme (à partir de 3 jours). La belle affaire, ça fait des années que je le fais et ça m’a toujours semblé évident, sans que le web se charge de me le rappeler sans cesse à coups de bannières sur mes sites préférés. Il n’empêche, la vérité reste : dans la plupart des villes du monde, pour le prix d’une chambre d'hôtel beige aux draps mous et à l’accueil tiède, vous pouvez dénicher un merveilleux petit appartement mignon à souhait, dont le propriétaire vous remettra les clefs en échange de quelques billets. Profitez-en avant que tout ceci ne soit trop contrôlé et taxé.

Bonus : la surprise sera d’autant plus grande pour la jeune fille qui vous accompagne. Et sans vouloir parler de séduction à tout bout de champ comme un obsédé, plaire aux filles ça se joue aussi dans les détails. Si la fille a un peu de goût, mais ça c’est une autre histoire.

 


Sortez de l'hôtel, bis

Une fois installé, il va sans dire que vous n’allumerez pas la télé, que vous ne vous connecterez pas à Facebook pour regarder la vie de vos amis (qui, de toutes façons, publient toujours plus ou moins la même chose, c’est à dire des photos de leurs têtes, de leurs assiettes ou des vidéos youtube que vous ne prenez jamais le temps de regarder jusqu’au bout), et que vous tenterez de vivre la vôtre.

De l’huile dans les rouages des transports

On néglige trop le problème du transport sur place, remettant ainsi souvent le destin de ses déplacements au bon fonctionnement des bus, agrémentés de quelques taxis. Sauf qu’à moins de passer ses vacances en suisse-allemande, le système de transport est globalement anarchique et vous plongera dans des situations inextricables. Sans aller chercher mon exemple au bout du monde, essayez de prendre du plaisir à sillonner les îles grecques sans scooter, sans quad ou sans voiture et vous m’en direz des nouvelles.

Suivez votre instinct (mais pas seulement)

Savoir repérer les endroits intéressants requiert un talent certain (j’ai d’ailleurs écrit un article à ce sujet), mais quand bien même en seriez vous doté, faites tout de même vos «devoirs» et préparez votre voyage. Vous sortirez là-bas avec l’esprit d’autant plus tranquille que vous aurez déjà quelques (bons) plans de repli. Et en parlant d’avoir l’esprit tranquille :

Tout vient des êtres

Une des nombreuses citations mémorables d’un auteur que j’adore. Le succès ou l’infortune de vos futures vacances dépend principalement des gens qui vous y accompagnent, aussi ne puis-je vous laisser sans un petit résumé de ce que l’expérience m’a appris au cours des années.

  • b3Ne partez pas en nombre impair, où quand 3 deviennent 2 contre 1. Je ne vous apprends rien. 
  • Ne partez pas avec une femme d’Europe de l’Est, à moins d’aimer tout payer en double (oui, tout) et recevoir en récompense sa tête pleine d’ennui courroucé tous les matins au petit déjeuner.
  • Ayez le même rapport à l’argent. Rien ne fâche plus que les petites histoires d’addition qui ne tombent pas rond. Si vous êtes du genre à tout arrondir et lui pas du tout, je ne vous donne pas 1 semaine avant que la tension ne montent aux limites de l’insupportable façon cocotte minute. Partez avec quelqu’un qui partage plus ou moins le même niveau de vie que vous, et surtout le même rapport à l’argent. Souvenez-vous qu’un pingre ne se voit jamais comme tel, et qu’il est peine perdue de tenter de lui faire admettre. Quant à le faire changer le temps des vacances, c’est beau de rêver...
  • Ayez le même rythme de vie. Vous aimez marcher le jour et dormir la nuit ? Assurez-vous que c’est aussi son cas. Parce qu’à l’écouter tous les jours jusqu’à 14h ronfler entre les draps après sa nuit blanche de la veille, vous allez rapidement sentir vos vacances un peu amputées.

A Rome, faites comme les Romains

De la même façon qu’il ne vous viendrait pas à l’idée de transporter avec vous votre frigo, ne transportez pas vos habitudes alimentaires, surtout les mauvaises. Alors hormis en Russie et aux Etats-Unis qui sont les pays où la cuisine locale est un piège à rat, alimentez-vous toujours de ce qui pousse dans la terre qui vous porte.

b2

Ayez de beaux bagages

Ca n’a l’air de rien et 80% d’entre vous au moins s’en foutent royalement, mais en partant partout avec la même valise Samsonite noire, vous avez (au mieux) l’air d’un business man en chemisette à manche courte, soit la double caricature de l’horreur. Une valise pour l’encombrant, d’accord, mais dégotez-vous aussi un ou deux jolis sacs et en instant vous sortirez du lot

Du style nom de Dieu

Je n’ai pas visité tous les pays du monde, mais tous ceux où je suis allé pour l’instant ne dérogent pas à une règle : les touristes s’habillent comme des pieds. Alors qu’il est si facile (et si «économique», puisqu’il faut toujours en parler) d’être beau en été, quand justement on ne porte presque rien.

Il y aurait beaucoup à en dire mais pour une première approche je trouve que c’est bien ainsi.

Stéphane

www.spikeseduction.com

Partager cet article
Repost0

commentaires

S
Après l'art de voyager, l'art d'habiter : je me permets de signaler ici cet article que je viens de pondre et qui se montre complémentaire de celui pour advam<br /> <br /> http://goo.gl/ZoTtk
Répondre
R
Dans les pays occidentaux en vacances c'est vrai qu'être bien habillé, ou en tous cas mieux que les autres, suffit à ne pas passer pour un touriste. Et vu le nombre d'avantages que ça apporte c'est<br /> clairement non négligeable et en plus si agréable !
Répondre
P
Poster ce genre d'article à l'orée des beaux jours, c'est rendre encore plus pénible l'attente des vacances d'été !
Répondre
A
<br /> <br /> Et bien partez avant ! Un weekend en bord de mer, hors des vacances d'été, c'est tout à fait ressourçant.<br /> <br /> <br /> <br />
G
Pour le beau sac de voyage, je recommande vivement de rien mettre de valeur à l'intérieur! Même avec un cadenas, j'ai retrouvé le mien ouvert, et bien sûr un peu allégé.
Répondre
A
Très sympa cet article. Les conseils sont judicieux et sentent le vécu. Ca donne envie de voyager "comme un homme".
Répondre