Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 avril 2011 6 16 /04 /avril /2011 14:10

Les européens prennent la Porsche 911 comme l’archétype de la voiture sportive à la longévité exceptionnelle puisqu’elle est née il y a près de cinquante an.

Or la Porsche n’est pas la seule sportive presque cinquantenaire puisque la Ford Mustang, dont nous reparlerons dans Advam, est née sensiblement à la même époque. Mais il y a une autre sportive américaine dont les origines remontent encore plus loin. Vous le savez puisque vous avez lu le titre de l’article, il s’agit de la Corvette. Née en 1953, c’est un modèle de longévité qui a traversé les années en s’adaptant à son époque. Voyons ensemble l’évolution de ce mythe automobile.

Corvette C1 (1953-62)

La toute première corvette n’était pas destinée à être produite en série. A l’origine c’était seulement un assemblage de pièces mécaniques d’origine Chevrolet enrobée d’une robe affriolante en fibre de verre. Présentée en 1953, le prototype rencontre un tel succès que sa production en série est décidée par les responsables de Chevrolet. La précipitation qui entoure cette naissance fait que les premières Corvette manquent de caractère mécanique. Le 6 cylindres de 150ch est à la peine et la belle met plus de 10 secondes pour atteindre les 100km/h et atteint seulement 170km/h. Ce n’est pas ridicule, mais ce n’est pas suffisant pour rentrer dans la légende !

Heureusement, un homme va changer tout ça : Zora Duntov. Cet ingénieur, chargé du développement des Corvette, va installer un V8 moderne sous le capot du roadster et le dote d’équipements plus sportif (amortisseurs renforcés, barres stabilisatrices, pneus sport…). La légende est en marche.

b1

Les premières corvettes étaient identiques que ce soit au niveau couleur ou motorisation.

b3

La corvette première génération va subir diverses évolutions durant sa carrière, abandonnant les ailes à l’arrière et gagnant des optiques avant non carénés.

b2

A la fin de sa carrière, la corvette possède des optiques dédoublées à l’avant et un arrière beaucoup plus sobre, on devine les doubles feux arrière qui seront l’une des signatures stylistiques des Corvette.

Corvette C2 (1963-67)

La corvette entame sa deuxième génération avec un design nettement plus provocateur. La « Sting Ray » est née et ses lignes ne peuvent laisser indifférent. Elles sont l’œuvre de Larry Shinoda sous la direction stylistique de Bill Mitchell et sont inspirées par les courbes … d’un requin ! La légende veut que Shinoda ait fait installer un squale dans les bureaux de style pour inspirer les designers.

Les premières versions sont dotées d’une vitre arrière en deux parties, d’où le surnom de « split window ». Cette particularité altérant la visibilité, et donc la sécurité, sera retirée dès 1964.

Il n’y a pas que la ligne qui intimide avec cette deuxième génération de Corvette : les performances sont enfin à la hauteur du design avec des V8 de 250 à 370ch, voire même 490ch pour une poignée de modèles spéciaux.

b4

Pour la première fois, la Corvette est disponible en coupé et en cabriolet.

b5

La fameuse split window signant les premiers modèles de cette seconde génération.

b6

La vitre arrière panoramique est devenue une constante que l’on retrouve sur les générations de corvette suivantes, comme les feux dédoublés à l’arrière.

Corvette C3 (1968-82)

La troisième génération verra le jour en 1968. Son design s’est assagi mais reprend le style de son ainée : vitre arrière panoramique, phare escamotables, ailes galbées … et surtout : V8 musclé à l’avant ! Cependant, les normes antipollution de plus en plus contraignantes vont contraindre les puissances à chuter drastiquement : le moteur de base tombera à 165ch, soit à peine plus que la première génération de Corvette… Heureusement, les progrès technologiques réguliers permirent un gain non négligeable en quelques années.

Le modèle le plus désirable de cette génération est sans conteste la Corvette ZL-1 de 1969. Produite à …2 exemplaires seulement, cette version est équipée d’un v8 de plus de 400ch.

b7

La corvette C3 a des traits plus consensuels que ses ainées.

Partager cet article
Repost0

commentaires