Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 07:29

Le mois du Danemark continue sur Advel avec aujourd'hui la présentation de l'une des plus vielles manufactures de porcelaine : Royal Copenhagen.

 

Le Danemark est connu pour ses designers de mobilier mais il n’est pas en reste en ce qui concerne le design d’ustensiles en tout genre, pour l’art de la  table en particulier. Si de nombreuses marques sont apparues récemment, quelques unes sont beaucoup plus anciennes comme Royal Copenhagen qui a aujourd’hui plus de 230 ans !

Fondée en 1775, Royal Copenhagen est aujourd’hui l’une des plus vieilles compagnies de porcelaine au monde et continue de vendre des objets faits main avec des techniques parfois inchangées depuis les débuts. Surtout, la marque est reconnue pour la qualité très élevée des produits qu’elle propose, tous fabriqués et peints à la main par les artisans employés en interne.

Royal Copenhagen est également connue pour proposer une offre peu commune : une garantie de 2 ans contre la casse ! Autrement dit, si vous brisez une de vos assiettes ou un de vos plats dans les deux ans suivant l’achat, l’article est remplacé gratuitement !

3

L’Histoire de Royal Copenhagen

L’histoire de Royal Copenhagen commence en 1775 avec la création de la manufacture royale de porcelaine danoise par le chimiste Frantz Heinrich Müller spécialisé dans l’étude des minéraux. Il dédiera sa vie à la fabrication de porcelaine danoise à base de quartz, de kaolin et de feldspath, il faut dire que les européens fortunés du XVIIIème siècle se sont entichés des magnifiques porcelaines blanches et bleues ramenées de Chine, or, les prix exorbitants des importations poussent les européens à fabriquer leur propre porcelaine.

Pourtant, lorsqu’il chercha à lancer sa fabrique, Müller eut peu de succès… jusqu’à ce que la famille royale s’en mêle, donnant son nom à la marque et les fonds nécessaires pour débuter l’activité. La famille royale dirigera la manufacture jusqu’en 1868, date à laquelle la marque fut privatisée. Elle put cependant conserver son nom et le droit d’arborer le drapeau royal.

Un tournant, pour la marque danoise, fut l’invention par Arnold Krog d’une technique qui permit de peindre sous le vernis et ainsi de représenter des paysages et autres scènes naturalistes. Les premiers résultats, montrés lors de l’exposition de Paris de 1889 rendirent la manufacture célèbre dans le monde entier.

4

La fabrication

Les produits Royal Copenhagen sont fabriqués au Danemark, à la main depuis plus de 230 ans. Pour chaque produit fini, environ 30 artisans sont intervenus… Voici quelques unes des étapes de fabrication.

Tout commence par l’étape de modelage, c’est là que les idées prennent forme. Une maquette de l’objet est fabriquée puis le moule correspondant est fabriqué, souvent en marquant l’empreinte de la maquette dans du plâtre. Toute la difficulté tient dans l’obligation de tenir compte de la rétractation de la matière lors de la cuisson de la porcelaine… L’argile de porcelaine est fabriquée sur place à partir de  kaolin, de quartz et de feldspath. Les matières premières sont pesées avec précision et mélangées avec de l’eau pour créer une espèce de pâte modelable. Cette pâte doit être filtrée et pressée pour éradiquer toute bulle d’air à l’intérieur du mélange.

Il existe deux façons d’obtenir la forme de l’objet voulu. La première, utilisée pour les formes cylindres simples (assiettes, tasses…) consiste à déposer de l’argile de porcelaine sur un moule ouvert (qui forme l’un des côtés de l’objet) et à utiliser un gabarit que l’on fait tourner sur l’autre face pour former le deuxième côté. La seconde méthode est utilisée pour les objets plus complexes, il s’agit de l’utilisation de moules classiques. Si un objet nécessite plusieurs parties (par exemple l’anse des tasses), elles sont assemblées entre elles par de l’argile liquide.

Après avoir obtenu la forme de l’objet, il faut le cuire pour le durcir. Chaque objet passe deux ou trois fois dans un four. La première cuisson dure environ douze heures à 950°C, on obtient alors ce qu’on appelle un biscuit de porcelaine. Les objets peuvent alors soit recevoir une peinture avant émaillage (ce qui rend la peinture plus durable et moins fragile mais plus compliquée, le biscuit étant poreux) soit  être émaillés avant d’être peints  (ce qui permet des peintures plus colorées et plus facilement réalisables).

L’émaillage est l’étape qui va donner à l’objet son aspect lisse et vernis. Le biscuit de porcelaine est recouvert d’une pellicule d’émail liquide et à nouveau cuit pendant environ douze heures, à près de 1400°C. L’émail fusionne alors avec l’argile et le recouvre d’une couche lisse, translucide et dénuée de porosité. Les objets obtenus après émaillage peuvent être peints ou dorés (ce qui est impossible avant l’émaillage). La décoration est plus facile après émaillage car la surface est lisse et non poreuse. Cependant, pour bien fixer le dessin il faut repasser l’objet en four, à environ 800°C, pour que la peinture fusionne avec le vernis.

Sélection d’objet de la collection en cours :

b2

 

b3

b4

 

Plus d’informations : http://www.royalcopenhagen.com/en

Partager cet article
Repost0

commentaires