Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:09

 

La première idée de l’évolution d’Advam en Advel est venue grâce à une discussion avec Pauline Brosset, il est donc logique que le premier article d’Advel lui soit dédié.

p1Pour ceux qui n’auraient jamais entendu parler d’elle, Pauline Brosset est l’une des toutes dernières chapelière sur mesure de France. Après avoir suivi un enseignement de couturière et modéliste elle s’oriente vers une formation de modiste-chapelière et eu la chance de suivre l’apprentissage de Fernand Sebbah qui après avoir été le chapelier de Lanvin avait créé sa propre entreprise de chapeaux sur mesure : la chapellerie DBM.

Malheureusement, M. Sebbah décéda brusquement en 2010. Pauline travaillait avec lui depuis 3 ans déjà et après une période de réflexion décida de poursuivre seule, avec la possibilité de récupérer certains outils de M. Sebbah. Heureusement, le chapelier avait eu le temps de transmettre beaucoup de son savoir faire à Pauline ; la preuve en est que les anciens clients de DBM lui font confiance dorénavant pour concevoir leurs couvre-chefs. C’est somme toute une juste reconnaissance compte tenu du travail abattu par Pauline qui sacrifie la majorité de ses weekends pour honorer ses différentes commandes.

 

Mais Pauline sait aussi surfer sur les tendances les plus actuelles. Ainsi elle est co-créatrice de la marque Larose qui propose des casquettes à des prix d’autant plus intéressants qu’elles sont faites à la main par Pauline ! La marque est distribuée dans les boutiques à la mode comme Centre Commercial rue de Marseille.  

Exemples de réalisations

Par définition, chaque réalisation « mesure » est unique. Néanmoins voici un aperçu de réalisations de Pauline Brosset :

p2

p3

p4

p5

Comme nous l’avons dit plus haut, Pauline fabrique également des casquettes vendues sous la marque Larose, le dessin est plus « mode ». Ci-dessous, un extrait de la collection printemps-été 2013 :

p5.1

Fabrication d’un chapeau

Un chapeau sur mesure demande un travail important qui demande plusieurs jours (il y a des temps de séchage à respecter) mais la première étape sera pour le client : il va falloir choisir son chapeau. Et ce n’est pas l’étape la plus facile car même si on a une idée de la couleur, il faudra choisir la nuance exacte du feutre, la couleur des rubans gros-grains, la taille du rebord… Il n’est pas rare que cette étape dure plus d’une demi-heure !

p6

 

Choix du chapeau : outre le feutre, le client pourra choisir tous les composants du chapeau, jusqu’au fil utilisé pour les coutures !

La deuxième étape est bien sur la prise de mesure. Si seule la dimension du tour de tête suffit pour les casquettes souples, c’est un peu plus complexe pour les chapeaux. En effet, à dimensions égales, deux têtes peuvent avoir des formes différentes, d’où la nécessité de recourir à un conformateur pour prélever exactement la forme de la tête.

p15

Prise de mesure : le conformateur ressemble à un instrument de torture mais permet de relever très exactement la forme de la tête.

Une fois le choix du client arrêté et la forme de la tête prise, il faut fabriquer le chapeau ! En voici quelques étapes en photo :

p8

Moulage du feutre : grâce à la vapeur, la démarcation entre la calotte et le rebord du chapeau est marqué.

p9

 

Courbure des rebords du chapeau : après avoir coupé le bord du chapeau à la taille voulue, le rebord peut être recourbé à la vapeur.

p10

Avant/ après mise en forme de la calotte : là encore la vapeur permet de modeler le chapeau à la forme voulue. 

Quelques questions à Pauline Brosset

Pauline Brosset a accepté de répondre à nos questions, voici ses réponses :

Quels sont tes types de clients ? Y-a-t’il eu une évolution depuis l’époque DBM ?

Mon type de client, de 21 à 88 ans pour l’instant. Habitué ou non à la mesure mais ayant déjà une ouverture sur ce milieu. L’évolution par rapport à DBM, c’est le rajeunissement de la clientèle notamment grâce à Larose et mon propre âge.

Débuter comme artisan est quelque chose de difficile, as-tu eu du soutien de la part d'autres artisans déjà installés ?

J’ai eu et j’ai encore du soutien parmi les artisans comme Anthony Delos et Marc Lauwers chemisier chez Lanvin qui m’envoient des clients. L’avantage de la difficulté de l’artisanat en France, c est la solidarité entre artisans.

L’économie actuelle morose rend-elle les clients plus frileux ?

Je n’ai pas l’impression de subir la crise, il y a bien sur des clients qui réfléchissent à deux fois avant d’acheter car le sûr mesure n’est de toute façon pas un achat d’impulsion. Le positionnement luxe est quand même relativement épargné si on a la chance d’avoir de bons contacts et donc une certaine confiance déjà acquise grâce à ça, sans avoir la force de frappe d’une grande maison.

Quel est ton regard sur la mode ? Et sur l'artisanat ?

Mon regard sur la mode, j’avoue je ne sais pas trop. Mais je crois que ces deux mondes là vont de plus en plus fusionner. On peut avoir du sur-mesure ET être à la mode !

Tu as une formation orientée modiste, ressens-tu l’envie de faire autre chose que des chapeaux ?

Je n’éprouve pas encore le besoin de faire autre chose mais tôt ou tard oui, cette envie sera là. À travers quoi je n’en sais rien encore. Mais quand on aime faire travailler ses mains, il n y a pas de raison de s’arrêter : nouvelles techniques, matières, outils…

Et sur la tête, ça donne quoi ?

Vos deux serviteurs sont des amateurs d’artisanat et du travail de Pauline Brosset en particulier. Ainsi nous portons depuis plus d’un an un chapeau (pour madame) et une casquette (pour monsieur) faits sur mesure. Nous avions d’ailleurs posté les images sur Advam. Le moins que l’on puisse dire c’est que ces couvre-chefs nous vont comme des gants (c’était le minimum vu qu’il s’agit de réalisations mesure) cependant ce point est à souligner en comparaison des chapeaux de prêt à porter qui deviennent souvent inconfortables au bout de quelques heures de ports, à moins qu’ils soient légèrement trop grands et s’envolent au moindre coup de vent.

P11.0

Outre un confort absolu, il faut souligner la qualité des matériaux employés et la solidité de la fabrication. Ainsi le chapeau n’a pas subi la moindre déformation malgré un port fréquent et quelques chocs ou écrasements involontaires. La qualité de fabrication se ressent également dans les propriétés des matériaux employés ; en ces temps de grand froid, la chaleur apportée est réelle et l’imperméabilité du feutre permet de porter le chapeau même sous la neige.

La mesure permet d’avoir un chapeau et une casquette réellement uniques, à l’image de notre personnalité mais surtout, la mesure est une vraie rencontre avec une artisane passionnée. A l’époque du commerce dématérialisé via internet c’est un bonheur que nous conseillons à tous !

Informations utiles

Les tarifs sont très accessibles étant donné le travail nécessaire et la qualité des matériaux utilisés. Il faut compter 250€ pour un chapeau en feutre de lapin, 400€ pour le castor et 700€ pour le cachemire. Les casquettes sont disponibles entre 140€ et 200€ en fonction du tissu choisi. Les prix peuvent varier en fonction des demandes particulières (par exemple pour l’ajout d’oreillettes doublées en vison comme sur ma casquette).

L’atelier de Pauline Brosset est situé au 43 rue Volta, dans la cour intérieure. Il est nécessaire de prendre rendez-vous (par téléphone au 01.42.74.65.75) pour s’y rendre.

Plus d’informations sur le site de Pauline : http://www.pauline-brosset.com/ 

Plus d'information sur Larose : http://www.laroseparis.com/

p11

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

L
Me voilà Chat Poté, quand serais-je Chat Botté ?
Répondre
A
<br /> <br /> Ince-chat-ment sous peu, nous avons de nombreux articles sur les souliers en préparation !<br /> <br /> <br /> Et même vous serez bientôt chat Pître grâce au retour de notre rubrique Bibliothèque !<br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br /> <br />
P
Merci, intéressant comme toujours avec Advam/advel =)
Répondre
A
<br /> <br /> Merci, nous sommes ravis que cet article vous plaise !<br /> <br /> <br /> <br />
J
Super article ! Ca donne envie. J'aime bien l'esprit de mélanger le sur mesure et les casquettes plus prêt à porter.
Répondre