Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 octobre 2011 6 08 /10 /octobre /2011 08:55

Septembre a vu plusieurs marques horlogères dévoiler des nouveautés. Si peu de ces nouveaux modèles m’ont charmé, il y en a quelques uns qui valent néanmoins le détour.

Tout d’abord, saluons la première montre véritablement horlogère d’Ermenegildo Zegna. La marque de vêtements surfe sur la tendance initiée par Dunhill, Ralph Lauren et consorts en choisissant de doter ses montres de vrais mouvements mécaniques de qualité au lieu des mouvements basiques que l’on peut voir dans les montres de certains couturiers. La ligne  de cette première Ermenegildo Zegna est très sobre et réussie, à l’exception quand même du nom de la marque, très envahissant sur le cadran.

b3

La deuxième nouveauté que j’aimerai vous montrer est l’Apollon de Steinhart. Si ce nom peut sembler présomptueux, il faut reconnaitre que cette montre a une vraie personnalité avec sa lunette épurée surdimensionnée, son cadran en deux cercles concentriques contrastés et ses aiguilles très réussies. Notez également la date très bien intégrée à 6h. Cerise sur le gâteau, le prix devrait rester en dessous de 500€. Petit bémol cependant sur la taille : 45mm de diamètre, soit une taille un peu trop grande à mon goût.

b1

Une autre maison horlogère qui se démarque par un modèle à la personnalité marquée : Cimier qui sort la Bigmatic. Des index en V, des aiguilles évidées dont la forme en V répond aux index et un décalage du mouvement entrainant le positionnement de la couronne à 2h et celui de la petite seconde à 8h donnent à cette montre un charme certain. Reste le prix : à plus de 3500€ il sera dur de lutter contre des marques plus connues du grand public…

b2

Pour terminer, parlons de très haute horlogerie avec une nouveauté De Grisogono absolument époustouflante ! L’Otturatore propose en effet un affichage très particulier. La montre dispose de plusieurs complications : indication de la réserve de marche, petite seconde, date et phase de lune mais ces complications ne sont visibles qu’une par une via un mécanisme séquentiel de rotation du cadran. Les ingénieurs de la marque ont réussi un véritable exploit en rendant la rotation imperceptible à l’œil nu.

Je vous laisse découvrir les photos ci-dessous, mais surtout la vidéo de présentation du modèle afin de vous rendre compte du résultat.

b5

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

N
<br /> Sympa votre blog design mode bref c'est fashion je trouve ça cool.<br /> <br /> A+ NICOLAS<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> Merci beaucoup !<br /> <br /> <br />
E
<br /> Tous les défauts que vous soulevez semblent assez sérieux. Je partage le point de vue du commentaire précédent sur la De Grisogogno... Donc au final beaucoup de montres inéressantes mais aucunes<br /> que je ne porterais...<br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Voilà une très intéressante complication produite par De Grisogono ! Je ne suis cependant pas séduit par l'esthétique extérieure du garde-temps, même si je dois reconnaître que c'est la recherche<br /> au niveau de la complication qui est véritablement intéressante dans ce genre de montres.<br /> Cela me fait penser à celles de Richard Mille, qui lui, pour le coup, se concentre uniquement sur les matériaux et les complications, avec une esthétique assez hétérodoxe.<br /> <br /> <br />
Répondre