Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 09:00

Dans l’univers fascinant de la haute horlogerie, les manufactures rivalisent d’ingéniosité pour intégrer des complications spectaculaires dans leurs créations. Les montres se targuent ainsi d’afficher plusieurs indications (par exemple, en plus de l’heure, le jour, le quantième et le mois), des plus utiles (réserve de marche, second fuseau horaire pour les voyageurs,…) aux plus poétiques (phase de lune,  date astrale…). Certaines montres sont dotées de complications plus prestigieuses encore : tourbillon, répétition minute …

Parmi toutes les complications, il en est une un peu particulière. En effet, elle n’ajoute aucune fonction à la montre et a même tendance à « enlever » en réduisant le poids et l’épaisseur ! Vous l’avez deviné, nous parlons ici des montres extra-plates. Certains ne considèrent pas vraiment ce genre de montres comme des montres « à complication ». Pourtant, la conception de mécanismes ultra fins est d’une complexité rare et très peu de manufactures en proposent.

La conception classique de la plupart des montres mécaniques nécessite une épaisseur certaine avec plusieurs étages de rouages. Pour amincir les boitiers, les maisons horlogères doivent repenser la logique des mécanismes pour réduire le nombre d’étages. Par exemple, les systèmes de petite seconde permettent d’avoir seulement deux aiguilles au lieu de trois superposées au milieu du cadran soit quelques dixièmes de millimètres en moins. Pour les montres automatiques, il s’agit de caser le balancier au milieu du mécanisme et non plus en périphérie.

Les montres ultrafines nécessitent des rouages spéciaux, plus fins que ceux utilisés dans les mécanismes classiques. Ils sont fabriqués dans des métaux plus résistants et donc souvent plus chers et demandent une grande habileté à la personne chargée du montage du mécanisme. L’épaisseur des rouages utilisés dans les montres ultrafines approche celle d’un cheveu humain, c’est de la très haute précision.

Toutes ces contraintes et ces recherches impliquent un coût non négligeable et seules les plus prestigieuses manufactures proposent des montres ultrafines dans leur catalogue.

b1

Vacheron Constantin historique ultra-fine 1968 (la carrée) et historique ultra-fine 1955. Mouvements de moins de 1.65mm d'épaisseur. L'épaisseur totale dépasse à peine 4mm !

 

b2

La Piaget Altiplano Automatique est la montre automatique la plus fine du marché. 5.3mm d'épaisseur... Notez le balancier doré intégré au milieu du mécanisme pour gagner en épaisseur. 


b3

A gauche : Jaeger Lecoultre Ultra Thin. A droite : la cultissime Patek Philippe Calatrava.


b4

La Parmegiani Tonda 1950 est à la limite de l'extraplat avec 8mm d'épaisseur totale, mais quelle ligne !


b5

Beaucoup d'autres manufactures prestigieuses proposent des montres ultra plates, par exemple Blancpain (à gauche, on en reparle bientôt...) et Zenith.

Partager cet article
Repost0

commentaires

U
<br /> Ces montres sont magnifiques ! Surtout la Piaget avec les différences de niveau sur le cadran. Et les Tonda sont super belles aussi, quel est l'ordre de grandeur des prix ?<br /> <br /> <br />
Répondre
A
<br /> <br /> Les Piaget  altiplano commencent à 10.000€, 15.000 pour les versions avec petites secondes. Je ne connais pas précisement le prix des Tonda, mais l'ordre de prix doit être le mêm ...<br /> <br /> <br /> <br />