Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 08:17

Cette semaine, Advel vous fait découvrir deux adresses de cavistes, de celles que l’on s’échange entre amis. Deux cavistes qui redonnent à ce métier ses lettres de noblesse, trop souvent bafouées par des chaînes qui ne laissent que peu de marge à leurs franchisés et en prennent un peu trop avec leurs prix. On commence aujourd’hui avec Le Paradis de Benjamin.

le paradis de benjamin-3855

Derrière cette devanture discrète située rue de Paradis dans le 9ème arrondissement se cache une véritable pépite. Une boutique toute petite, toute en longueur entourée d’un côté par des étagères remplies de bouteilles intrigantes et de l’autre par un long comptoir. Au milieu se tient le patron des lieux : Henri.

Son amour du vin lui a été insufflé par deux amis sommeliers alors qu’il travaillait encore dans l’art du spectacle. Henri commencera son parcours œnologue au Repère de Bacchus où il s’éveillera à de nombreux vins avant d’officier à la cave de Beaugrenelle (aujourd’hui fermée) puis à Londres dans une grande chaîne. Ces expériences lui permettront de parfaire sa connaissance du vin et de comprendre qu’il n’aime pas l’ambiance des grandes chaînes comme celle qu'il a connu à Londre où le conseil au client est quasiment absent et où seul compte la course que se mènent les vendeurs pour atteindre leurs objectifs de vente. Henri finira d’éveiller son palais lors de son passage à la cave Lovin où il est en charge de la sélection des vins.

le paradis de benjamin-3830

Depuis trois ans Henri a lancé Le Paradis de Benjamin, nommé ainsi en hommage à un de ses amis sommeliers décédé. Ici le vin est un partage sans aucune sophistication inutile, les bouteilles sont toutes des choix personnels d’Henri qui se fait un plaisir de décrire les vins ou conseiller le client en quête d’une bouteille en particulier. Les clients sont charmés et ne reviennent pas par hasard. Surtout, Henri est passionné et cela se sent et se communique vite à quiconque rentre dans sa boutique. Une explication, un grand sourire, des prix plus que raisonnables, le client est sous le charme.

Petit plus indéniable, vous pouvez goûter les vins sur place, moyennant un droit de bouchon (de 7€) car le comptoir accueille quelques sièges (moins d’une dizaine) transformant l’endroit en un mini bar à vin. En outre, vous pouvez prendre un verre de l’un des trois vins de la sélection du moment, l’occasion rêvée pour découvrir des bouteilles méconnues en dégustant les saucissons et pâtés vendus sur place, tous plus délicieux les uns que les autres. Une adresse rare où l’on redécouvre le plaisir d’échanger avec un commerçant passionné, le tout avec une bonne humeur communicative.

 

Le Paradis de Benjamin : 49 rue de Paradis 75009 Paris

Partager cet article
Repost0

commentaires