Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 février 2012 1 06 /02 /février /2012 18:57

Les montres mécaniques passionnent plus souvent les hommes que les femmes, c’est un fait. Il n’est donc pas rare de voir l’univers horloger se rapprocher d’autres domaines réputés masculins ; l’automobile est l’un d’entre eux et depuis son invention il est fréquent de voir les maisons horlogères s’associer avec des marques automobiles ou s’inspirer des voitures pour leur production.

L’inspiration automobile

Les aspects beaux « moteurs » et « mécanique de précision » communs entre les montres et l’automobile amènent certaines marques horlogères à communiquer de façon claire sur la dualité entre ces deux univers. Que ce soit des modèles rendus mythiques par le monde automobile (Tag Heuer Silverstone ou Monaco) ou des montres s’inspirant ouvertement des courses de voitures (La marque Raidillon doit son nom au fameux virage du circuit Spa Francorchamps) tout le monde connait une montre associée fortement au domaine automobile. Et puis, qui n’a jamais rêvé devant son chrono sur la lunette duquel un tachymètre permettait de calculer la vitesse d’une voiture jusqu’à plus de 300 km/h ?

 b1

A gauche : Tag Heuer Monaco, mythique depuis que McQueen l’arbora dans le film Le Mans. A droite : montre Raidillon, produite à 55 exemplaires seulement en référence aux 55 voitures maximum autorisées à s’élancer sur le circuit de Spa Francorchamps.

 b2

A gauche : les index de la Vacheron Constantin American 1921 sont tournés pour faciliter la lecture lors de la conduite. A droite : montre Seiko muni d’un tachymètre qui permet de calculer la vitesse d’une voiture.

 

Un mimétisme certain

Si l’aspect mécanique est un point commun évident, certaines marques horlogères vont plus loin et poussent le mimétisme à un degré supérieur en employant des matériaux hi-tech, en exacerbant le côté mécanique de prestige ou tout simplement en utilisant sur leurs montres des gimmicks automobiles. Richard Mille utilise des matériaux employés dans les bolides de course les plus sophistiqués : Titane, magnésium ... Pour sa part BRM se sert de matériaux moins sophistiqués mais conçoit des montres dont les mécanismes ressemblent à des moteurs automobiles.

b3

A gauche : Richard Mille Felipe Massa. A droite : BRM R50.

Les associations entre automobile et horlogerie

Ceux qui aiment les belles voitures ne sont pas insensibles face aux belles montres, les marques automobiles l’ont bien compris et elles proposent toutes des garde-temps à leur nom. Généralement une marque horlogère conçoit une gamme dédiée à la marque automobile commanditaire : Breitling propose une gamme pour Bentley, Hublot pour Morgan, Chronoswiss pour Audi, la liste est longue. Il arrive cependant qu’une marque ne s’appuie pas sur une manufacture horlogère pour produire ses montres, l’exemple le plus connu est sans doute Porsche design qui produit les montres de la marque Allemande.

b4

A gauche : Breitling for Bentley, modèle GMT. A droite : Parfois des marques disparues renaissent sur les cadrans de montres à l’allure rétro, comme les Austin Healey sur les Frédric Constant.

Les associations entre pilote et horlogerie

Il y a les associations entre marques automobiles et horlogères, il y a également des unions entre marques de montres et pilotes. Souvent, les marques horlogères se contentent de placer leurs produits au bras des meilleurs coureurs automobiles pour des besoins publicitaires mais parfois des montres sont nominativement dédiées à un pilote ; ainsi Felipe Massa s’est vu proposer une Richard Mille à son nom (voir l’illustration ci-dessus). Le français Sébastien Loeb a également sa montre : un chronographe Marvin dont les sous cadrans miment des compteurs de tableau de bord.

 b5

Marvin Loeb : Les cornes sont montées sur ressort pour rappeler les suspensions des voitures de rally et permettre une meilleure adaptation au poignet du porteur. Les boutons poussoirs du chrono rappellent des palettes de changement de vitesse.

Partager cet article
Repost0

commentaires

E
Merci pour cet article fort intéressant. Petit bémol, à la vue du titre je me serai attendu à un exposé avec des pendules embarquées, des chronomètres sur circuit... Mais je chipotte votre article<br /> est déjà très complet !
Répondre