Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 06:54

Advam est très heureux de vous présenter une interview exclusive de Guillaume Têtu, co-fondateur de Hautlence.

Bonjour, pour commencer, pourriez-vous nous présenter votre parcours et votre rôle au sein d’Hautlence ?

Né en France à Lyon d’une famille originaire des Landes et du Pays Basque (sud ouest) et de la Picardie, Baie de Somme (nord ouest), je tiens à mes racines liées au terroir, et défends ardemment les valeurs des beaux et bons produits.

Jeune déjà, c’est autour du dessin, de la conception et réalisation de produit que s’est porté mon intérêt. J’ai entrepris des études techniques que j’ai terminées par l’option Design Industriel, option nouvelle et avant-gardiste dans les années 90.

Dés le début de ma carrière, je fus amené sur les rives lémaniques. Gay Frères, fournisseur de bracelet, société intégré à ce jour à Rolex, me proposa un mandat de construction et de méthodologie en tant que consultant CAO.

Découvrant que l’horlogerie alliait autant le savoir faire industriel que le savoir-faire humain dans les finitions et les manipulations, il devenait évident que j’allai continuer mon chemin dans ce domaine si contrasté. Le hasard de la vie et des rencontres m’a permis de poursuivre ma carrière chez Tag Heuer, dans le canton de Neuchâtel, en intégrant en 1997 les équipes de développement produit.

Au sein de HAUTLENCE, je suis cofondateur et historiquement en charge du produit, j’assure aujourd’hui le rôle de direction générale et représentation de la marque.

b4

Guillaume Têtu

Pouvez-vous nous expliquer la genèse d’Hautlence, qu’est-ce qui vous a motivé pour vous lancer dans cette aventure ?

HAUTLENCE est née de la frustration de voir toujours le même genre de montres, avec de beaux ambassadeurs et autres campagnes de pub spectaculaires, à en oublier le produit en tant que tel. Cette frustration  m’a donné envie et l’idée avec quelques amis, d’imaginer des produits exceptionnels liés à une lecture du temps différente, mais aussi en appliquant la créativité au mouvement et sa mécanique plutôt que seulement dans l’habillage et l’esthétique.

Comment définiriez-vous l’esprit Hautlence ?

Passionné, créatif, original, mécanique, respectueux de l’horlogerie d’antan  et avant-gardiste. Quel programme !

On observe depuis quelques temps un regain d’intérêt pour les montres mécaniques de qualité. Cela est-il visible dans un marché de niche comme celui d’Hautlence ?

Depuis la crise, les gens consomment différemment les objets de luxe. Ils réfléchissent beaucoup plus avant chaque achat. Ils voient cela plutôt comme un investissement dans quelque chose de valeur et qui va durer. Donc cela est bénéfique pour HAUTLENCE et oui nous ressentons aussi cela sur les marchés, d’une part par ce que notre produit est un bon produit avec un bon service, mais aussi parce que nous avons créé une collection dont les lignes se complètes et touchent ces clients.

b5

HLQ06 à gauche, l’un des derniers modèles présentés ; le Q désigne les versions avec indication de la date. HLC (donc sans date) à droite.

HAUTLENCE fait partie des marques récentes de haute horlogerie qui révolutionnent la façon d’afficher l’heure. C’est une niche qui semble en pleine expansion aujourd’hui avec l’apparition de nombreuses marques (Urwerk, MB&F …). Quels est votre regard sur vos concurrents ?

Urwerk existe depuis longtemps (1997), je regardais les modèles de Félix Baumgartner du temps de la collaboration entre Goldpfeil et l’académie (AHCI), il y avait une réelle créativité dans les produits de ces horlogers indépendants, comme Vianney Halter également. Depuis, Urwerk est devenu une marque avec des collections, un positionnement marketing claire dans l’univers de la science fiction et l’avant-garde.

Nous sommes arrivés sur le marché il n’y a que 7 ans (2004), nous avons eu une phase de développement intéressante, puis nous avons restructuré la distribution avec la crise de 2009, cependant les marques de niche qui offrent un produit différent, portable et intéressant d’un point de vue horloger ont en effet un avenir dans une clientèle de connaisseurs avisés. De nombreuses marques sont apparues ensuite dans ce secteur de l’horlogerie créative contemporaine, seul le facteur temps permettra de sélectionner les projets qui resteront dans l’histoire horlogère. Nous pensons encore construire pendant 3 ans ce qui sera la base de notre marque, avec une visibilité et un réseau de distribution correspondant à notre projet de société, et des collections permettant de toucher un spectre complet dans notre clientèle.

Quelles sont les différences et les forces d’Hautlence par rapport à ses concurrents ?

Un positionnement différent, des produits ergonomiques, respectant la tradition horlogère, une proximité avec notre clientèle. Ce n’est pas une volonté de création à tout prix qui nous motive, mais bien l’envie de créer une gamme de produits différents, établissant auprès des connaisseurs et amateurs avertis une gamme et un service respectable. Il y a beaucoup de marques qui, selon moi, en font un peu trop, en terme de sur-communication « one man show », ou de produits exubérants (à la limite du portable), rendant moins crédible l’aventure sur le long terme, favorisant le spectaculaire et le court terme. Chacun son style, time will tell…

Pouvez-vous nous décrire brièvement la façon dont sont imaginées et conçues les montres Hautlence ?

Nous commençons toujours par des brainstormings avec les ingénieurs, internes et externes, les horlogers et concepteurs, autour de solutions mécaniques et d’idées d’affichage, (il y a aussi parfois une bonne bouteille de vin qui s’invite au brainstorming…) ainsi les pistes peuvent être explorées techniquement, et envisagées dans un design respectant les codes HAUTLENCE. Ensuite, l’équipe interne se met en route, conception, simulation, construction détaillée, bancs d’essais, tests et mise au point, prototypage. Le design intervient en parallèle, ou je construis techniquement la boite en harmonisant les contraintes mécaniques des constructeurs mouvement avec les réalités ergonomiques qu’imposent les lois de l’horlogerie (portable).

Fabriquez-vous l’intégralité des pièces en interne ?

Les garde-temps HAUTLENCE sont créés et produits dans la plus pure tradition horlogère Suisse. A l’exception des bracelets alligator et des glaces saphir, tous les composants sont produits en Suisse (90% dans le canton de Neuchâtel). L’ensemble des produits sont conçus, développés, contrôlés et assemblés dans les ateliers de la Chaux de Fonds. La fabrication proprement dites des pièces brutes, décoration et habillage sont confiés aux meilleurs talents de l’arc jurassien autour de la Chaux de Fonds.

b6

Deux versions de HL : HL4 (à gauche) et HL5.

HAUTLENCE propose de nombreuses finitions différentes pour chaque modèle, y-a-t-il cependant des clients qui désirent une personnalisation de leur montre et celle-ci est-elle possible ?

Oui totalement possible, nous pouvons graver nom, date, selon le désir du client. Nous avons même eu des demandes plus exotiques de matériaux pour une pièce unique en platine ou des armoiries spécifiques.

Comment définiriez-vous le client Hautlence ? Est-ce un amateur de haute horlogerie, un esthète désireux d’avoir un bel objet ? Un peu des deux ?

Le client HAUTLENCE possède déjà plusieurs montres, il est passionné par la mécanique horlogère, les pièces originales, les beaux objets et une nouvelle façon de lire l’heure. C’est assurément quelqu’un d’esthète, et amateur de haute horlogerie.

La montre HL2 vient d’être dévoilée, on retrouve l’ADN Hautlence dans l’affichage de l’heure (heure sautante, minutes rétrogrades). Etait-ce une volonté forte lors de la conception de cette montre ?

Oui, en effet, le but de HAUTLENCE est de faire des produits différents techniquement et au niveau du design mais de conserver l’ADN de l’affichage de l’heure et des minutes, c’est-à-dire une façon de lire l’heure différemment. Ce lien heure sautante et minute rétrograde a été conservé dans la collection HL2.0, avec une interprétation en 3 dimensions, grâce a la chaine et son lien avec l’échappement, puisque toutes les heures on peut admirer une rotation de 60 degrés du cœur de la montre.

A l’avenir, peut-on s’attendre à d’autres types d’affichages de l’heure ou cette combinaison heure sautante et minutes rétrogrades est-elle une signature d’Hautlence ?

Comme dit précédemment, c’est l’affichage du temps qu’il nous plait de réinterpréter, vous découvrirez prochainement une nouvelle variante.

Combien de temps fut nécessaire pour mettre la HL2.0 au point ?

Plus de 4 ans :

2007 : Brainstorming, idée de l’organe réglant sautant ;

2008 : dessins techniques du mouvement de base, mouvement automatique ;

2009 : Conception et dessin global, banc d’essai ;

2010 : réglage fin et fiabilité et première présentation à la presse ;

2011 : design final et lancement commercial.

b7

Le mouvement de la HL2 et l’une des deux versions disponibles : la HL2.1.

L’heure est affichée par une chaine contenant 12 maillons (un pour chaque heure) contrôlée par un régulateur de vitesse. Quel est le rôle de ce régulateur ?

Le régulateur de vitesse permet à la chaine de se déplacer en 3-4 secondes (trainante) au lieu de sautante et cela sans chocs. Il fait 48 tours à haute vitesse à chaque changement d’heure.

Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous plait le plus dans votre métier ?

La créativité et les relations humaines, c’est passionnant d’être à l’origine, d’un produit, d’un projet, et de le relayer avec toute sa passion sur les marchés, avec les partenaires, journalistes et clients.

Pour finir, à part celles de votre marque, y-a-t-il des montres qui vous fascinent ?

Comme j’ai travaillé 7 ans pour TAG HEUER, je dirais que cette marque fait des objets incroyables et que j’ai beaucoup de plaisir a porté la Monaco SixtyNine, et bien sûr les montres de Greubel & Forsey, qui incarnent le superlatif horloger à tout les niveaux de créativité et finition (mais seulement en rêve pour l’instant car inabordable pour moi).

Advam remercie Guillaume Têtu pour sa gentillesse et sa disponibilité.

Pour obtenir plus d’informations sur les montres Hautlence, n’hésitez pas à vous rendre sur le site : www.Hautlence.com.

Partager cet article
Repost0

commentaires

G
Je ne connaissais pas cette maison horlogère et vous remercie de nous la faire découvrir. Il est agréable de lire un discours non ampoulé et respectueux des concurrents mais de la part d'un homme<br /> qui semble s'être construit seul (j'entends, sans une grande école ou des pistons pour propulser directement à la tête d'une entreprise) cela n'est pas si étonnant.<br /> Je vais donc suivre l'actualité d'Hautlence avec attention.
Répondre
H
Interview très sympa, je trouve sympa que la marque soit créée par un passionné.
Répondre