Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juillet 2013 5 05 /07 /juillet /2013 12:03

A quelques jours du deuxième anniversaire de la mort de Gérald Genta, Advel revient sur l’apport de cet homme de génie au monde de la haute horlogerie.

Tout amateur de montres connait au moins un dessin du à Gérald Genta. En effet, cet horloger-designer est à l’origine de plusieurs montres cultes dont la Royal Oak d’Audemars Piguet, La Nautilus de Patek Philippe, L’Ingénieur d’IWC… Sans compter les montres qu’il dessina pour ses propres marques !

 

B1De gauche à droite : Royal Oak, Ingénieur, Nautilus 

Gérald Genta est né en 1931 en suisse et commença à travailler pour l’horlogerie au début des années 1950, après un diplôme en joaillerie. Pendant plusieurs années il  dessina des montres ou des composants (cadrans, boitiers, bracelets…) pour diverses marques horlogères ou sous-traitants. Ses premiers dessins s’achetaient pour 15 francs suisse ! Il participa ainsi à la création de plusieurs modèles chez Hamilton, Benrus etc… Il signa ensuite plusieurs contrats avec différentes marques dont Universal Genève pour qui il créera la Polerouter conçue pour résister aux champs magnétiques subis lors du survol du pôle nord.

Gérald Genta crée sa propre marque à son nom en 1969. Dès le début, il se concentra sur les montres à complications et notamment l’une de ses marques de fabrique : les montres à sonneries. Répétitions des quarts ou grandes sonneries, les créations de Gérald Genta passionnent les amateurs. D’autant que le suisse casse les codes établis par l’horlogerie classique en utilisant de nouveaux matériaux et en testant des formes sortant des canons esthétiques classiques. Gérald Genta est également l’un des premiers à remettre au goût du jour les complications horlogères.

L’un de ses coups de force est la création en 1981 d’une répétition minute dans un boitier de moins de 3 mm d’épaisseur ! Le succès est grand et plus de mille pièces sont vendues. La montre Grande Sonnerie de 1994 sera pendant un temps la montre la plus compliquée du monde. Cependant, les sonneries ne sont pas les seules complications qu’adore Gérald Genta et parmi les fonctions fétiches de l’horloger figurent l’heure sautante et les minutes rétrogrades. Si la mécanique est soignée, la forme n’est pas en reste, notamment avec l’usage d’une forme finalement peu utilisée en horlogerie : l’octogone. Gérald Genta l’utilisera pour les montres de sa marque mais également pour certaines de ses créations pour des marques extérieures. L’horloger est également l’un des premiers à avoir remis sur le devant de la scène le bronze avec la Gefica dès 1988.

 

B4

Gérald Genta Gefica bi-retrograde avec heure sautante, Grande Sonnerie de 1994, Octo tourbillon

En parallèle des modèles de sa propre marque, Gérald Genta signa de nombreux garde-temps pour des maisons de haute horlogerie : la Cartier Pasha par exemple et bien évidemment les trois montres citées plus haut : la Royal Oak, la Nautilus et l’Ingénieur. Gérald Genta compte également dans ses clients des maisons prestigieuses comme Breguet, Chaumet, Van Cleef & Arpels…

 La Royal Oak est peut-être l’une des plus belles réussites de Gérald Genta. L’histoire veut que le dessin ait été conçu en une nuit seulement ! Le président d’Audemars Piguet voulait une montre sportive en acier complètement novatrice, Gérald Genta s’inspira d’un casque de scaphandrier avec des écrous et le joint apparent. Le succès ne fut pas immédiat  car la montre était très large pour les critères de l’époque : 38mm contre 35mm environ (et dire qu’aujourd’hui la mode est à plus de 40mm !), cependant la Royal Oak est aujourd’hui l’un des plus grands classiques de l’horlogerie.

 

bb

 Cartier Pasha, Oméga Constellation

 

L’horloger ne se cantonne pas à la haute horlogerie superlative et n’est pas étranger à une certaine forme de légèreté : dans les années 1980, il obtient une licence auprès de Walt Disney et commence à vendre des montres représentant les personnages cultes (Mickey, Donald…). Les aiguilles sont remplacées par les bras des personnages rendant ses montres éminemment sympathique. Le lien entre horlogerie de luxe et dessin animé charme le public et le succès est au rendez-vous.

 

B3

 3 Gérald Genta Fantaisy dont deux avec minutes rétrogrades et heure sautante

La marque Gérald Genta fut vendue au groupe Bulgari en 1999. Le jeune retraité ne va pas rester longtemps loin de l’horlogerie : il crée en 2001 Gérald Charles (ses deux prénoms), une nouvelle marque de haute horlogerie qu’il revendra quelques années plus tard. Il consacrera les dernières années de sa vie à sa grande passion : la peinture. Gérald Genta nous a quitté le 17 aout 2011.  

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Merci pour l'article, je n'aurais jamais imaginé qu'un seul homme puisse être à l'origine d'autant de montres !
Répondre