Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2011 6 24 /09 /septembre /2011 07:39

Seuls certains amateurs de souliers et quelques esthètes du bel objet connaissent Aubercy. Pourtant cette marque artisanale française mérite que l’on s’intéresse à elle.

Une histoire de famille

Dans le petit monde des souliers de luxe, la majorité des noms connus du grand public appartiennent à de grands groupes. Ainsi Berluti appartient à LVMH, John Lobb est sous le giron d’Hermès (sauf la maison londonienne mais ceci est une autre histoire). Aubercy pour sa part est restée une entreprise à la taille familiale avec tout ce que cela sous-entend en termes de qualité et de relation clientèle.

Lorsqu’André Emile Aubercy et sa femme Renée créent leur boutique au 34 rue Vivienne (à côté de la bourse) en 1935, le magasin se destine aux hommes élégants. Bien vite, la boutique se consacre aux souliers masculins. Le succès est réel et leur fils, Philippe, prend le relai en 1970. Il va lancer une gamme féminine à la demande des femmes des clients.

Xavier Aubercy qui représente la troisième génération est aux commandes depuis 1995. Il a ouvert une nouvelle boutique Aubercy rue de Luynes et a renforcé le côté artisanal et luxueux en développant un temps une offre en vraie grande mesure et en proposant une petite mesure d’une rare qualité. Cette dernière offre déjà une telle palette de personnalisations que l’offre grande mesure est aujourd’hui arrêtée.

Ainsi la maison Aubercy est restée une entreprise familiale et surtout, l’une des dernières complètement indépendantes de tout financier qui pourrait exiger des réductions de dépenses sur les parties cachées des chaussures pour augmenter sa marge.

b11

Richelieu avec couture reverso (les coutures des garants et du bout droit ne sont pas visibles).

Des souliers au sens noble du terme

Lorsqu’on parle de souliers de luxe, on parle souvent de marques investissant des sommes faramineuses dans leur communication et l’aménagement de leurs locaux. Evidemment, l’argent nécessaire se retrouve sur l’addition finale mais pas dans la qualité des chaussures. Encore ici, Aubercy est à contre courant et ne consacre que le minimum possible pour la publicité, préférant investir le maximum dans la qualité des chaussures et se fiant au bouche à oreille pour trouver de nouveaux clients.

Et ça marche ! D’autant que depuis le début, l’esprit Aubercy a une particularité : au lieu de suivre le style anglais (d’une certaine lourdeur visuelle) ou italien (plus moderne mais moins regardant sur la qualité des peaux et du montage) André Emile Aubercy décide de prendre le meilleur des deux mondes ! Ainsi, les souliers de la maison seront fabriqués par une petite équipe d’artisans italiens (une dizaine aujourd’hui) mais avec une exigence de qualité et de rigueur très anglaise.

Il faut dire que la qualité des souliers Aubercy n’est pas négligée et les chaussures de l’offre prêt à chausser comme celles faites sur mesure voient la grande majorité de leur confection réalisée à la main : le découpage et le montage des tiges, la couture des plateaux, etc. le sens de la qualité se retrouve également dans la réalisation en cuir des bouts durs et contreforts.

b12

Les finitions sont exemplaires. A gauche, un petit soleil sur le talon ; a droite la couture des garants est double mais large comme une couture simple. 

La mesure Aubercy, le vrai sens du luxe

Mais ce qui fait vraiment la différence avec Aubercy, c’est l’offre de souliers « mesure ». Bien qu’appelée « petite mesure », les possibilités et la qualité de fabrication sont un cran au dessus de ce que certaines maisons appellent « petite mesure ». En effet, l’amateur éclairé pourra y bénéficier d’un choix presqu’illimité en formes, matières, coupes, détails et ne se contentera pas comme chez certains concurrents de personnaliser vaguement des modèles déjà existants.

Ainsi le client peut venir avec une idée précise du soulier qu’il veut ou se laisser guider pour concevoir la paire de souliers dont il a envie : matière(s), couleur(s), patronage de la chaussure sont choisis en fonction de ses volontés mais il peut aussi demander des décorations spécifiques (perforations, lisses, …) et choisir parmi plusieurs types de montage : petits points intégral, blake, norvégien …

b13

Deux modèles sur-mesure représentant à merveille les possibilités de personalisation des souliers : matières, patronages... tout est modifiable !

Il est agréable qu’aujourd’hui, à l’heure de la consommation de masse ou le plus bas prix de vente l’emporte sur toute notion de qualité de constater qu’il existe encore des artisans qui ont un vrai sens de la qualité et de la relation clientèle.

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
<br /> Article et interview fort intéressants, merci de cette découverte !<br /> <br /> <br />
Répondre